• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Rouen : victime d'une agression homophobe, un jeune homme séquestré et roué de coups

Image d'illustration / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP
Image d'illustration / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Dans la nuit de mercredi à jeudi, un trentenaire a été victime d'un violent guet-apens homophobe à Rouen. Une enquête a été ouverte. Les deux agresseurs sont toujours recherchés.

 

Par Elise Koutnouyan

Un jeune homme âgé de 34 ans a été victime d'une agression homophobe à Rouen, dans la nuit de mercredi 24 à jeudi 25 octobre. Il a porté plainte. L'enquête a été confiée à la sûreté départementale.

Benjamin Duval, représentation de l'association Gay'T Normande, est en contact régulier avec la victime :

Il n'a pas envie de ressasser cette histoire. C'est compliqué pour lui. Il continue à faire des cauchemars, il dort mal la nuit. Il a réellement eu peur de mourir.


"Tarlouze, tafiole, tapette, sale pédé, ils m’insultaient sans cesse"


Tout a commencé dans la boîte de nuit rouennaise la Bohème. L'homme, surnommé Romain, relate au site d'informations LGBT Gayviking qu'il est accompagné de trois amis homosexuels. 

Ensemble, ils font la connaissance de deux hommes, avec qui ils passent une importante partie de la soirée. 

 Je les ai un peu dragués au début mais ils m’ont calmement dit qu’ils étaient hétéros, alors j’ai arrêté mon numéro de charme, précise la victime à Gayviking
 

Au petit matin, vers 7h30, Romain accepte de partir en after avec les deux hommes, tandis que ses amis vont se coucher. Après un passage au bar lounge le Krystol, la victime part en voiture avec les deux hommes, qui lui ont proposé de rejoindre dans un appartement "des copines et des copains, dont certains étaient gays".

Après seulement 200 mètres en route, le passager avant passe à l'arrière du véhicule, où se trouve Romain, et commence à le rouer de coups, sur le visage et le torse. Pendant deux heures, la victime se fait insulter et tabasser sans arrêts, tandis que la voiture continue à rouler jusqu'à Elbeuf. 

Tarlouze, tafiole, tapette, sale pédé, ils m’insultaient sans cesse. Ça faisait comme un bruit sourd et continu. J’avais la tête baissée, j’avais l’impression de vivre un cauchemar. Cette fois, c’était moi la victime dont on parlerait le lendemain dans les journaux : un jeune homme tué à cause de son homosexualité, poursuit Romain dans son récit à Gayviking

Pendant l'agression, le portefeuille de la victime tombe. Les agresseurs parviennent à faire retirer 800 euros au jeune homme, à un distributeur de billets. 

Vers 9h45, la voiture retourne à Rouen, place Saint-Marc. Les bourreaux obligent le jeune homme à demander à retirer 1500€ au guichet du Crédit Agricole. L'employé de banque refuse, c'est alors que Romain parvient à tromper la vigilance de ses agresseurs et se réfugie dans l'agence bancaire. 
 

10 jours d'ITT


Les deux agresseurs s'enfuient, vers 10 heures du matin. La victime, présentée à un médecin légiste du CHU de Rouen, écope de 10 jours d'interruption temporaire de travail. Le trentenaire a porté plainte.

Une enquête a été ouverte à la Sûreté départementale de Seine-Maritime. Les faits retenus sont séquestration et vol ave violences en réunion à caractère homophobe.

Récit : Angèle de Vecchi, avec l'intervention de Benjamin Duval, représentant de l'association Gay'T Normande

A lire aussi

Sur le même sujet

Eté 2019 dangereux à Acquigny (Eure)

Les + Lus