Seine-Maritime : près de 160 gens du voyage s'installent sur un terrain du Val-de-la-Haye, les habitants excédés

Publié le Mis à jour le
Écrit par Antoine Belhassen
Environ 160 personnes de la communauté des gens du voyage se sont installées, dimanche 13 septembre, sur un terrain municipal du Val-de-la-Haye.
Environ 160 personnes de la communauté des gens du voyage se sont installées, dimanche 13 septembre, sur un terrain municipal du Val-de-la-Haye. © Mourad El Yaakabi/France3 Normandie

Une trentaine de caravanes de gens du voyages sont arrivées, ce dimanche 13 septembre, sur un terrain municipal de la commune du Val-de-la-Haye. Les habitants pestent contre les nuisances. Le terrain occupé s'avère également être un site "Seveso", classé à hauts risques.

Depuis dimanche 13 septembre au soir, la petite population de Val-de-la-Haye est à cran. Pour cause, une trentaine de caravanes de gens du voyage s’est installée sur une parcelle de la municipalité.

Environ 160 personnes occupent les lieux de manière illégale depuis deux jours. Le maire, Pascal Delaporte demande leur expulsion : "La tension grandit au sein de la population. Les habitants sont à bout. Et, ils me le font savoir : certains seraient prêts à en venir aux mains."

Une première expulsion au début de l'été

En mai dernier, une partie de ce groupe s’était déjà installée dans cette zone, avant d’être expulsée. Lundi, la métropole a proposé un premier emplacement réglementé. Mais la solution n'a pas convenu aux familles. Pour cause, il y aurait des cas de coronavirus sur place et pas assez d’espace pour recevoir l’intégralité des familles.

"Si nous sommes expulsés, nous allons reprendre une place pas loin. Nous allons embêter les locaux une fois de plus. Mais nous n’avons pas le choix. Ce n’est pas ce que l’on souhaite", explique Robert Foissotte, porte parole de la communauté.

Cette position agace la municipalité : "Je n’ai pas eu vent de cas de Covid-19 et il y a 120 places disponibles sur place, c'est largement assez", s'indigne Pascal Delaporte.
 
VIDEO : Reportage sur les gens du voyage installés sur un terrain municipal du Val-de-la-Haye

Un site classé "Seveso"

Le maire de la petite commune de 700 habitants ne décolère pas : "Il y a des va-et-vient incessants de motos et de quads. Les habitants sont excédés. De plus, la taille du village ne permet pas d’accueillir autant de caravanes. Au niveau sanitaire, ce n’est pas compatible. Nous n’avons pas les installations sanitaires nécessaires pour leur apporter de la sécurité."

Autre point sensible : le terrain occupé est classé "site Seveso". L'endroit fait partie d'une zone avec des risques d'accidents majeurs. Un haut niveau de prévention doit y être maintenu. Ce qui n'est pas le cas pour le maire en poste depuis les dernières élections municipales.
 

C’est un bel endroit en bord de Seine, avec des espaces ombragés. Mais c’est aussi un site classé en Seveso 2 et en zone inondable. Je n’ai, moi-même, pas le droit d’installer une aire de jeux pour enfants. Là, des barbecues sont organisés, des familles entières s'y sont installées avec des enfants… C’est dangereux.

Pascal Delaporte, maire du Val-de-la-Haye


Le port maritime a déposé une plainte pour occupation illégale d’espace privé. Pascal Delaporte espère une expulsion dans les 48 prochaines heures autorisée par le préfet.
 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.