SNCF : Pourquoi les lignes normandes sont-elles autant perturbées ?

Retards, trains supprimés, des places limitées... Depuis le début du mois de juin, les lignes SNCF normandes connaissent de nombreuses difficultés. En cause : les vieux TER sont de retour en raison de la crise sanitaire qui a empêché la livraison des nouveaux trains Omnéo.

De nombreux trains sont supprimés en Normandie ce mois de juillet 2020.
De nombreux trains sont supprimés en Normandie ce mois de juillet 2020. © Bérangère Dunglas / France Télévisions
Les galères continuent dans les trains, ce vendredi 24 juillet 2020. Ce matin encore, la SNCF comptabilisait un retard important sur les lignes normandes dû à un incident technique au niveau de Mantes-la-Jolie (Yvelines). 

"Moins de rames sont disponibles ce matin, par conséquent certains trains sont supprimés. Au départ de Rouen, le train 13118 de 11h13 à destination de PSL est supprimé. Vous pouvez vous reporter sur le train 13120 de 12h13", informe le jeudi 23 juillet 2020 la SNCF sur son compte Twitter.

Plus tôt dans la journée, on pouvait également lire que certains départs ne seront pas assurés par manque de rames.
 
Les annonces de ce type se succèdent. Depuis plusieurs jours, les lignes normandes rencontrent de nombreuses difficultés de circulation. Rames bondées, retards et suppressions de trains… Les voyageurs, excédés, font part de leur profond agacement.
 


"Du matériel vieillissant"

Des incidents que la SNCF explique notamment par un retard de livraison des nouvelles rames Bombardier OMNEO dont l'entreprise devait se doter dans la région.
 

Un délai lié notamment à l’épidémie COVID-19 nous oblige à maintenir en circulation du matériel vieillissant qui de ce fait est davantage sujet à des pannes. Cette forte tension sur notre parc de matériel occasionne des compositions réduites et des suppressions de trains.

Aurélie Lemarié-Guiguet, Communication SNCF Normandie

Sur les 40 rames commandées au constructeur, 4 seulement ont été reçues par la SNCF. Ainsi, l'entreprise a décidé de remettre en service des TER vieillissants qui, en raison d'un choc avec un obstacle sur le parcours, ont présenté un défaut de fabrication qui nécessitait une réparation de toute urgence. 8 rames sont donc parties en réparation, aggravant le trafic. 

"L’engagement de l’ensemble de nos équipes pour réparer en urgence les rames, accélérer la livraison des pièces nécessaires a permis de limiter les impacts sur la pointe de soirée et sur la pointe de matinée du lendemain. Des suppressions, des réductions de capacité et des retards ont néanmoins été à déplorer."

Conséquence : ce jeudi, 3 trains entre Paris et Le Havre et 4 trains Paris-Rouen ont été supprimés et des retards sont à déplorer liés à des rames de plus petite capacité et à des arrêts supplémentaires pour prendre en charge des passagers de trains supprimés.

La reprise du trafic était cependant censée revenir à la normale dès ce vendredi, avait assuré la SNCF. Un rendez-vous visiblement manqué !
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sncf économie transports société coronavirus santé déconfinement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter