Téléthon 2020 : une 34ème édition coûte que coûte

Confinement oblige, les manifestations sur le terrain sont interdites cette année. Habituellement, elles représentent près de 40% des promesses de don. Les organisateurs se tournent donc vers le numérique.
La 34e édition du Téléthon aura bien lieu mais sous un format adapté à la crise sanitaire.
La 34e édition du Téléthon aura bien lieu mais sous un format adapté à la crise sanitaire. © Julio Pelaez/ MaxPPP
Comme chaque année depuis 1987, l'AFM Téléthon organise le premier week-end de décembre une mobilisation nationale sur les chaînes du groupe France Télévisions.

30 heures de direct qui débutent ce 4 décembre à 18h45 sur France 2. Cette année, c'est le chanteur M Pokora qui en est le parrain.
 
M Pokora parrain de l'édition 2020

Sur les réseaux sociaux et sur internet, les organisateurs font campagne pour une mobilisation populaire en ligne. Ils proposent même "8 trucs et astuces pour vous mobiliser, sans (trop) bouger."
 
8 astuces pour se mobiliser en ligne

Pas d'action sur le terrain

En raison de la crise sanitaire et du confinement encore en vigueur jusqu'au 15 décembre au moins, les animations dans les communes de Normandie et de France sont annulées. Seule la vente des produits Téléthon a été autorisée sur les marchés.

D'après Georges Salinas, coordinateur départemental de la Seine-Maritime est, les événements organisés sur le terrain pendant ce week-end du Téléthon représentent 40% des promesses de don.

Pour le seul secteur de Rouen et Dieppe, en 2019, 220 manifestations avaient été organisées. Elles avaient permis de collecter 580 000 euros.

Au niveau national, l'AFM-Téléthon a d'ores et déjà anticipé une baisse des dons de l'ordre de 35 millions d’euros.

Quelques rares irréductibles ont maintenu coûte que coûte leur action. A Trouville-sur-Pont-Audemer (27), les élèves du lycée agricole se mobilisent chaque mois de décembre depuis 20 ans. Il n'était pas question d'abandonner cette année et ce malgré le COVID. 

Voyez le reportage signé Charles Behr et Eric Lombaert. (montage  : Lucie Courbe)
 
A Tourville-sur-Pont-Audemer (27), un babyfoot géant en faveur du Téléthon
 

Une révolution numérique

Pour cette édition 2020, les dons se feront donc sur internet ou en appelant le célèbre 3637.

Sur sa page dédiée, l'AFM Téléthon propose aussi de créer sa collecte en ligne. Un moyen par exemple pour centraliser les dons de ses proches et de sa famille.

Enfin, grâce au Click-and-collect, certains événements passent au mode virtuel.
 

Les repas traditionnels dans des salles avec 350 personnes se sont transformés en drive. Les traiteurs sont prêts. La différence cette année : les gens vont les commander et les payer en ligne et viendront les récupérer à des endroits définis.

Georges Salinas, coordinateur départemental du Téléthon

« Grâce à la solidarité, on a toujours relevé la tête »


Georges Salinas garde espoir. « Des éditions difficiles, nous en avons connues » explique-t-il. « Des week-ends avec des conditions météo déplorables par exemple. Cette année, l'adversaire est plus coriace, plus dangereux. Mais grâce à la solidarité, on a toujours relevé la tête. On croise les doigts et on y croit.»

L'an passé, lors du week-end du Téléthon, 87 millions d'euros de promesses de dons avaient été enregistrées.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
téléthon société solidarité