Terrorisme : la force Sentinelle renforcée dans les rues de Rouen

Croiser des militaires suréquipés en pleine rue, c'est devenu une habitude pour tous les français. Leur nombre va largement augmenter après l'attaque contre les catholiques de Nice.
Une patrouille Sentinelle place de la Cathédrale, à Rouen
Une patrouille Sentinelle place de la Cathédrale, à Rouen © France Télévisions
Quelques jours après l'attentat à la basilique Notre-Dame de Nice, le Président Emmanuel Macron annonçait le renforcement de la mission Sentinelle avec une mobilisation passant de 3000 à 7000 militaires afin d'assurer la sécurité dans nos rues. A Rouen, les soldats patrouillent dans le centre-ville. Ils sont notamment chargés de protéger des lieux symboliques comme la Cathédrale Notre-Dame de Rouen. 

"Nous sommes là pour rassurer et protéger la population. Nous ne sommes pas statiques sur une zone, on patrouille sur les marchés, devant les églises, aux sorties des écoles", raconte le Sergent Staciano, Chef de groupe Sentinelle 2e régiment étranger de Génie. L'opération Sentinelle a été mise en place en janvier 2015 après la tuerie contre la rédaction de Charlie Hebdo et contre l'Hypercasher de la Porte de Vincennes. Le nombre de militaires a largement augmenté lors des attentats de novembre 2015 à Paris. 

 

Une mission bien définie

L'objectif des militaires de l'opération Sentinelle : voir et être vu. Leur déploiement sur le territoire doit notamment dissuader toutes tentatives d'attaques terroristes. Pour autant, ils ont souvent été la cible de ces mêmes attaques. Au moins sept tentatives ont été dénombrées depuis la mise en place de Sentinelle. 
 
Déployés dans toutes les grandes agglomérations françaises, les militaires de la mission Sentinelle ont une mission bien définie. "Nous n'avons pas de pouvoir de police. On ne peut pas interpeller des individus, ni même faire de contrôle d'identité ou vérifier les attestations dérogatoires de déplacement, précise le lieutenant Samuel, chef de section. Notre mission c'est d'intervenir en cas d'attaque terroriste".

L'efficacité de ces patrouilles a régulièrement été mise en cause. En août 2017, l'Institut français des relations internationales juge dans un rapport détaillé l'opération coûteuse et inutile.

Le nombre de militaires de la mission Sentinelle va passer de 180 à 520 dans la zone de défense et de sécurité Pays de la Loire, Bretagne, Centre Val-de-Loire et Normandie.
 
Terrorisme : la force Sentinelle renforcée dans les rues de Rouen
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
terrorisme sécurité police armée société