Trains en Normandie : la SNCF présente un “plan d'actions pour les voyageurs”

Une locomotive (de plus de 30 ans d'âge) en gare de Saint-Lazare- Archives / © Laurent Lagneau / France 3
Une locomotive (de plus de 30 ans d'âge) en gare de Saint-Lazare- Archives / © Laurent Lagneau / France 3

Quatre jours après la "réunion d'urgence" organisé par Hervé Morin, la SNCF a présenté ce jeudi 13 février 2020 les différentes mesures prises pour les voyageurs
 

Par Richard Plumet

Cinq mesures ont été présentées ce jeudi matin à Rouen à la presse par la SNCF. Il s'agit de la réponse aux questions posées dimanche dernier par Hervé Morin, président du conseil régional de Normandie. La région, qui rappelons-le, a désormais, et à raison de 180 millions d'euros par an, la gestion des lignes de chemin de fer. Une convention signée en 2016 avec l'Etat et la SNCF qui a pour but de sortir d'une "situation du train qui est moyenâgeuse en Normandie". 

Parmi les premières actions concrètes et visibles de ce "plan Marshall" du transport ferroviaire en Normandie,  il y a l'achat de nouveaux trains, une refonte des horaires, la suppression de certains arrêts et la rénovation des bureaux de vente à l'intérieur de quelques gares comme celle de Rouen.
Mais en ce début d'année 2020, les clients de la SNCF qui prennent chaque jour le train entre la Normandie et Paris ont exprimé leur colère après une succession de difficultés vécues au quotidien comme une galère : nouveaux horaires, arrêts supprimés, allongement du temps de trajet, retards, trains supprimés au dernier moment, locomotives et wagons en bout de course et régulièrement en panne, problèmes de maintenance du matériel, travaux d'urgence sur les voies, déficit d'information et de communication en direction des usagers, trains sous dimensionnés et passagers qui voyagent debout, abonnements non remboursés après la grève de décembre, sécurité à bord des trains…
D'où, le 9 février, la réaction d'Hervé Morin qui a demandé à la SNCF de faire rapidement quelque chose pour améliorer cette situation :

"On est en droit, en cette période compliquée, de pouvoir dire aux Normands, voilà pourquoi ça marche pas, et voilà ce qu'on va faire durant cette période".
 

La réponse de la SNCF

Différentes mesures ont donc été prises par la SNCF pour les voyageurs qui circulent sur les axes Paris-Caen- Cherbourg, Paris-Trouville Deauville et Paris-Rouen-Le Havre. 

En préambule, le directeur régional de la SNCF a précisé que les difficultés actuelles sur les axes cités plus haut, "ne sont en aucune façon liées à la nouvelle offre de transport mise en place le 15 décembre dernier".
En clair : le choix des nouveaux horaires et des gares qui ne sont plus desservies est de la responsabilité (politique) du conseil régional de Normandie que préside M. Morin.

La situation va s'améliorer dans les prochains mois lorsque les travaux seront finis du côté d'Apremont, et qu'on pourra rétablir la vitesse entre Paris Caen et Cherbourg, et, à l'arrivée progressive des rames OMNEO qui viendront compléter le parc vieillissant actuel, rames qui permettront de faire les circulations ferroviaires
- Jean-Philippe Dupont, directeur régional SNCF Voyageurs

Le plan d'actions de la SNCF pour la Normandie


Les raisons des difficultés actuelles :
La SNCF a expliqué que les difficultés vécues actuellement sont la conséquence d'une "conjonction de facteurs à l'origine de cette situation dégradée" :
  • Matériel. La période de grève qui a débuté en décembre limite les opérations de maintenance, ce qui a fragilisé le parc de matériel roulant, notamment les rames les plus capacitaires (les plus grandes, celles permettant d'accueillir le plus de personnes, comme les "Corail"). A cela s'ajoute le retard de livraison des nouvelles rames (neuves) OMNEO.
  • Réseau. L'affaissement, près de Mantes-la-Jolie du remblai d'Apremont a nécessité la mise en place d'une limitation temporaire de vitesse, obligeant les trains à passer à cet endroit à seulement 10 km/h ! Ce qui perturbe, précise la SNCF, "les conditions de transport de nos voyageurs sur l'axe Paris-Caen-Cherbourg et, en cascade, celles vers Rouen et Le Havre".
 

Le plan d'actions et les mesures

Prises "en accord avec la Région Normandie" cinq mesures pour les voyageurs ont présentées par la SNCF :

Mobilisation générale pour améliorer la disponibilité et la fiabilité des rames
"SNCF a renforcé sa capacité de maintenance et de dépannage avec l'appui d'équipes dédiées provenant des technicentres de Périgueux, Nevers et Quatre Mares pour les ateliers de Sotteville, d'Achères et de Clichy, mais également à Paris Saint-Lazare en heure de pointe.

Mobilisation des équipes de SNCF Réseau à Apremont
La SNCF évoque une "course contre la montre" pour remettre en service normal la voie avec des travaux toutes les nuits avec plus de 20 agents à l'œuvre. La circulation passera de 10 à 40 km/h à partir du 2 mars.

Adaptation du plan de transport jusqu'en avril
L'offre de transport va être adaptée  dès le 17 février en tenant compte des contraintes actuelles. La SNCF précise que "cette mesure d'urgence permet d'organiser temporairement la production en l'adaptant en fonction des rames disponibles afin d'assurer un plan de transport stable et fiabilisé".

► Plan de transport adapté à lire sur le site https://www.ter.sncf.com/normandie (avec fiches horaires pour la semaine)


Renforcement du dispositif d'information voyageur
La SNCF annonce la mise en place d'une "information plus personnalisée, réactive et précise" sur l'ensemble de ses canaux" (assistant SNCF, dans les gares et à bord des trains, fil twitter, site Nomad…)  avec :
  • Renforcement des équipes média sociaux pour assurer une plus grande réactivité et élargissement du fil twitter accessible de 6 à 22h, 7 jours sur 7
  • Création d'un poste de responsable information voyageurs au cœur du centre opérationnel de Paris Saint-Lazare pour assurer les annonces spécifiques en heures de pointe, l'après-midi
  • En cas de situation perturbée, information des voyageurs la veille à 17 heures.
Des mesures commerciales pendant toute la durée du plan de transport adapté
"Conscient et particulièrement sensible à la situation difficile vécue par les voyageurs, notamment les abonnés, SNCF propose pendant la durée du plan de transport adapté :
  • Le doublement du montant du dispositif de garantie voyageur (soit 30% de réduction) pour les abonnés annuels
  • L'extension exceptionnelle du dispositif garantie voyageur pour tous les abonnés mensuels TEMPO
La SNCF précisant enfin que, "toutes ces mesures sont destinées à déployer, courant avril, 100% de la nouvelle offre Nomad" pour ainsi tenir sa "promesse aux voyageurs d'une offre de transport et d'une qualité de service qui répondent à leurs attentes"

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus