• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Trois jeunes architectes mènent l'enquête près de Rouen

© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

C'est dans le cadre du "Mois de l'architecture" que trois jeunes femmes réalisent un travail d'urbanisme à Grand-Quevilly (Seine-Maritime)

Par Richard Plumet

Six semaines. C'est la durée de l'enquête menée par trois jeunes architectes (qui sont aussi plasticiennes) membres du collectif "Graphites" en "résidence" près de Rouen. Objectif : aller à la rencontre des habitants afin de les inciter à partager leur perception de la ville de Grand-Quevilly.

Un projet culturel dont le résultat final permettra de donner des pistes de travail pour imaginer et concevoir la ville du futur…

VIDEO : le reportage France 3 Normandie de Félix Bollez et Stéphane L'Hôte
Trois jeunes architectes mènent l'enquête près de Rouen

 

Présentation du projet

RÉSIDENCE DU COLLECTIF GRAPHITES SUR LE TERRITOIRE DE GRAND-QUEVILLY

Cette résidence est pensée comme une façon novatrice de sensibiliser à l’architecture. Elle s’inscrit dans une démarche à la fois pédagogique et culturelle et repose sur le lien fort entre l’équipe résidente et la population locale. Elle a pour vocation de contribuer à ouvrir le regard des habitants et des acteurs locaux sur les problématiques contemporaines liées à l’identité des villes et des territoires, susciter des questionnements et le débat sur la production architecturale, les usages et les modes de vie, les liens entre l’habitat et l’environnement local, qu’il soit urbain ou naturel.

Le collectif souhaite inviter les habitants à une exploration ludique du territoire de Grand-Quevilly. Accompagnés d'une petite structure mobile, ses membres vont sillonner le Grand-Quevilly à pied et partir à la rencontre de ses habitants. Ces échanges fortuits seront une invitation à jouer. Un jeu d'association d'idées, qui aura pour thème le territoire de Grand-Quevilly, sera le socle des questionnements et de l'enquête à venir.

Des balades exploratoires seront organisées, afin de mener cette grande enquête urbaine ouverte à tous. Par le biais de ces marches, le collectif souhaite interroger les perceptions et les sensations. Chaque expérience est considérée comme une source indices pour la compréhension du lieu et plus largement de l’identité et de l’histoire du territoire de Grand-Quevilly.

Sur le même sujet

Stéphane Bern lance les Journées du patrimoine - septembre 2019

Les + Lus