Les voitures-radars privées moins rentables que prévu sur les routes normandes

Presque un an après leurs premiers parcours tests sur les routes normandes, les voitures radars privées affichent un bilan plutôt mitigé. Depuis avril 2018, les PV sont assez rares car les véhicules tout équipés roulent finallement moins que prévu. 
© France 3 Normandie
Les automobilistes normands craignaient une avalanche de PV. Or, le premier bilan dressé par le Ministère de l'intérieur est plutôt décevant pour les autorités. Depuis avril 2018, 5 véhicules de la société privée Mobiom circulent bien sur les routes de la région pour faire la chasse aux excès de vitesse et libérer ainsi du temps pour les forces de l'ordre mais leurs cadences et leurs résultats ne sont pas ceux escomptés.

Testé d'abord en Seine-Maritime et dans l'Eure d'avril à septembre 2018, le dispositif avait certes été élargi à l'ensemble de la région cet automne mais contre toute attente, les PV sont finallement assez rares car les voitures radars roulent moins que prévu : à peine 4 h par jour contre 8. 

Par exemple, en octobre dernier, elles ont comptabilisé 190 sorties pour 200 km parcourus et 3h55 de contrôles par sortie avec un total de 2248 infractions et 1876 euros d'amendes infligées avec une moyenne de 135 euros.     

Truffés de caméras et de capteurs electroniques, ces véhicules seraient en réalité encore en phase de rodage et d'examens avec des procédures de contrôles plus précises et plus compliquées afin d'éviter au maximum les erreurs pouvant occasionner des contestations à postériori. 

Mais au vu de ces résultats mitigés, certains parlementaires dénonçent déjà leur inutilité et le retour de ces taches à la police, qui peut aussi contrôler d'autres infractions au volant.   
 
 
1er bilan mitigé pour les voitures radars en Normandie ©France 3 Normandie
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité routière société sécurité