VRAI OU FAKE. Non, il n’y a pas eu d’enlèvement de jeunes filles à Rouen mais des tentatives

Des messages d’alertes enlèvements de jeunes filles circulent sur les réseaux sociaux, depuis le début du mois d’octobre. Des milliers de partages, en quelques heures. Nous avons mené l’enquête.

 
Snapchat, Facebook, Whatsapp, Instagram, Twitter. L’alerte circule de façon virale sur tous les réseaux sociaux : des jeunes filles seraient enlevées à Rouen.
Des messages d’internautes mettent ainsi en garde les Rouennais contre les pédophiles qui séviraient, aux abords du Théâtre des Arts et sur le boulevard des Belges. Leur mode opératoire est même décrit :

« un homme vient vous parler et (…) une camionnette arrive et le mec vous rentre de force dans la camionnette. »
 

Le texte évoque « sept filles enlevées » dans ces conditions, dont « une, retrouvée en Belgique ». En quelques heures, la publication Twitter ci-dessous atteignait près de 3 000 retweets.
  Au fur et à mesure des partages, l’inquiétude se répand. Bon nombre de commentaires appellent à la prudence avant de déplorer une insécurité grandissante dans la capitale normande. « À Rouen, ça craint trop les filles, ne rentrez jamais seules », conseille l’un. « Ça devient vraiment bizarre entre les viols, les kidnappings, etc », renchérit l’un des nombreux commentaires.

De réelles tentatives d’enlèvements dans l’agglomération rouennaise

Nous avons voulu vérifier si les faits mentionnés dans ces posts sont vrais. Les autorités sont formelles : les enlèvements décrits ne sont qu’une rumeur.
Aucune jeune fille n’a été enlevée,  au centre-ville de Rouen.

En revanche, plusieurs victimes ont témoigné de tentatives d’enlèvement.
Parmi elles, une mineure. Les faits se sont déroulés au début de ce mois d’octobre 2020.

À ce jour, il n’y a pas d’enlèvement avéré mais nous prenons les affaires de tentatives d’enlèvements qui nous ont été confiées très au sérieux.

Direction départementale de la sécurité publique

Les victimes ont porté plainte et une enquête est actuellement en cours. Le procureur de la République de Rouen, Pascal Prache, nous a confirmé que les investigations étaient confiées à la Sûreté Départementale de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP). « Il n’est pas possible d’en dire plus, pour le moment », nous a-t-il expliqué. Pour sa part, la Direction départementale de la sécurité publique nous a assuré prendre ces affaires « très au sérieux ».

Le groupe « Vigilance rouennaise » relate, lui aussi, une tentative de kidnapping, le 07 octobre 2020. C’est une page Facebook spécialisée dans le recensement, en temps réel, des agressions dans la ville. Il nous a confié avoir été alerté par le compagnon de la victime qui a ensuite déposé plainte. 

C’est le compagnon de la victime qui nous a raconté sa tentative d’enlèvement. L’agression a eu lieu entre l’arrêt de TEOR Boulevard des Belges (T4) et l’arrêt Pasteur. Il s’agissait de deux hommes dans une voiture blanche. Ils ont tenté de la faire monter de force."

Vigilance Rouennaise

Des groupes comme celui-ci, appelant à la vigilance ou relevant tout comportement anormal ou scènes de violence constatés dans la ville sont la preuve que les réseaux sociaux s’organisent aussi pour faire face à ces tentatives d’enlèvement.
Et ils sont très suivis et actifs, comptabilisant plusieurs milliers de followers.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité société faits divers