"Soit ils sont adoptés, soit c'est l'abattoir". Une association lance un SOS pour sauver 200 chevreaux

L'association Règne Animal lance un appel au public pour sauver 200 chevreaux. Des bébés chèvres qui étaient destinés à aller à l'abattoir.

Il y a un an, Laetitia Arcade a recueilli deux chevreaux chez elle à Faineville, près du Havre en Seine-Maritime. La femme de 40 ans a sauvé Mimi et Diego, deux bébés chèvres qui vivent aujourd'hui en plein air dans son jardin de 1500 m2 : "Ils étaient destinés à mourir à l'abattoir. Quand j'ai vu cet appel l'année dernière, je me suis dit que je devais aller en adopter un".

200 chevreaux à adopter

Sauf que ce jour-là, en se rendant à l'association Règne Animal, elle repart avec deux bêtes : "J'ai appris que les bébés non récupérés allaient être abattus, j'avais de la place pour en avoir un deuxième alors je me suis lancée". Laetitia Arcade a toujours aimé les chevreaux : "Ils sont attachants parfois même plus qu'un chien je trouve. J'en avais déjà sauvé un par le passé mais il est décédé avec le temps et j'ai voulu réitérer l'expérience, j'en suis ravie".

L'association recherche de nouveaux adoptants : "Urgent ! Des chevreaux innocents font face à l'abattoir ! Nous avons désespérément besoin d'adoptants pour les sauver", peut-on lire sur leur page Facebook. "Ça me fait mal au cœur de voir qu'il y a toujours des chevreaux dans cette situation. J'aurais voulu en accueillir d'autres mais je n'ai pas assez d'espace", nous confie Laetitia Arcade.

Alors elle en parle autour d'elle. 200 chevreaux au total sont à la recherche de leur nouvelle famille en ce mois de février. Tous les ans, les femelles sont gardées pour leur lait et les mâles sont envoyés à l'abattoir : "Là, on les récupère dans un élevage de l'Ain, puis on fait une sorte de tour de France. Nous allons faire un passage à Lille, en Normandie et en Ile de France !", nous explique Carine Demaurey, fondatrice de l'association Régne Animal. 

Leur seule chance de rester en vie ?

L'association veut offrir une nouvelle vie à ces petits animaux : 

Plus il y a d’adoptants, plus on sauve les animaux. Comme il n’y a pas de refuge, soit ils sont adoptés, soit ils vont à l'abattoir.

Carine Demaurey

Fondatrice de l'association Règne Animal

Lors d'une opération similaire l'année dernière, l'association avait aidé une centaine de bêtes à échapper à la mort: "Il y a eu beaucoup d'adoptants en Normandie qui est de loin la région qui a contribué à en sauver le plus".

Règne Animal fait adopter ces chevreaux comme animal de compagnie : "On ne veut pas que les gens les exploitent pour leur lait". Et tout le monde peut en recueillir à condition d'avoir : un terrain de 1200 m2 et un abri bien couvert. Il faut aussi fournir une pièce d'identité et un justificatif de domicile avec des photos du terrain.

Les chevreaux sont récupérés à une semaine de vie. Les éleveurs les castrent à l’élastique. Ils sont ensuite nourris au biberon trois à quatre fois par jour pendant trois mois. "Les premiers temps, il faut les garder au chaud. Une fois adultes, les bêtes se nourrissent de foin ou d’herbe et raffolent de ronces ", précise Carine Demaurey.

Si vous souhaitez récupérer des chevreaux, une journée de passage avec les animaux sera organisée samedi 9 mars 2024 à Rouen et à Caen. Les horaires et les lieux ne sont pas encore définis.

L'adoption est gratuite mais vous pouvez soutenir financièrement l'association Règne animal. Pour toute information, vous pouvez envoyer un message au 06.17.56.79.65.