Le voleur de bagues en or arrêté au Havre avant la Saint-Valentin

Archives / © Photo : Laurent LAGNEAU / France 3 Normandie
Archives / © Photo : Laurent LAGNEAU / France 3 Normandie

Le préjudice du vol de bijoux est estimé à plus de 25.000 euros

Par Richard Plumet

"Où sont les bagues ?" Cette question est revenue, tel le refrain d'une célèbre chanson de Patrick Juvet, à de très nombreuses reprises aux oreilles d'un Havrais lors de son interrogatoire par les policiers.

Sans effraction

Où sont les bagues ? La question a d’abord été posée à Dieppe le 24 janvier  2018 quand la direction de la bijouterie Schnellbach a donné l'alerte. Dans l'une de ses boutiques, l'espace bijoux situé au centre commercial du Belvédère, un vol a été commis à la mi-journée.  Sans être vu, sans effraction et sans violence, un individu s'est emparé de 28 chevalières en or qui étaient dans un présentoir du magasin est sorti du magasin et a disparu dans la galerie marchande…

Il est 13h15 quand les responsables du magasin se rendent compte du vol et appellent aussitôt la police.
Un des bureaux du centre d'information et de commandement de la DDSP 76 où arrivent tous les appels à Police-Secours (17) du département de Seine-Maritime. / © France 3 Normandie
Un des bureaux du centre d'information et de commandement de la DDSP 76 où arrivent tous les appels à Police-Secours (17) du département de Seine-Maritime. / © France 3 Normandie


Vidéo et "reconnaissance faciale"

L'enquête débute par la collecte de traces et d'indices et l'audition des personnes présentes avant de s'orienter vers la récupération des enregistrements vidéo des différentes caméras de surveillance du magasin et du centre commercial.  Des vidéos transmises à Rouen aux experts de l'UAERJ, l'unité d'analyse et d'exploitation des renseignements judiciaire de la direction départementale de la sécurité publique de Seine-Maritime (DDSP 76). 

C'est ainsi que l'image du visage d'un suspect est extraite des enregistrements et diffusée à tous les services de police (et de gendarmerie).
© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

Connu des policiers havrais

Au Havre, le visage de cet homme est vite reconnu par les policiers de la BAC (Brigade Anti Criminalité). Ce "client" est déjà passé par l'hôtel de police havrais pour des faits de vols.  Pendant que de leur côté les policiers de la Sûreté urbaine de Dieppe font "un travail de téléphonie" pour apporter la preuve de la présence de cet homme à Dieppe le jour du vol, la BAC du Havre localise le suspect et l'interpelle (le 6 février) à son domicile.

Une perquisition permet de retrouver les vêtements portés le jour du vol. Mais pas le butin. Où sont les bagues ? Pendant toute la durée de sa garde à vue,  l'amateur de bijoux refuse de répondre…
© Photo : Laurent LAGNEAU / France 3 Normandie
© Photo : Laurent LAGNEAU / France 3 Normandie

En comparution immédiate

Où sont les bagues ? C'est finalement la semaine dernière, (jeudi 8 février 2018) la veille de son jugement en comparution immédiate, vraisemblablement raisonné par son avocat, que le Havrais accepte de révéler au procureur de la République  (et à lui seul) l'emplacement de la cachette des 28 chevalières en or…

Les bagues ont été retrouvées (on ne sait pas où…), le voleur présumé placé en détention provisoire à la maison d'arrêt de Rouen et son jugement reporté  au mois prochain.
La prison Bonne-Nouvelle, maison d'arrêt de Rouen. / © Photo : Emmanuelle PARTOUCHE / France 3 Normandie
La prison Bonne-Nouvelle, maison d'arrêt de Rouen. / © Photo : Emmanuelle PARTOUCHE / France 3 Normandie

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Cyril Mokaiesh est au Zenith de Caen avec Lavilliers et les Bam Bam Tikilik sortent un nouvel album

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés