Près de Rouen, des tatouages de tétons en 3D pour d'ex-malades du cancer

Octobre rose, la campagne de prévention contre le cancer du sein, permet, entre-autres, de rendre hommage aux professionnels. Mélodie Blondel, tatoueuse, est une véritable artiste et parvient à recréer l'illusion d'un téton intact chez les femmes ayant subit une mastectomie.
Par un jeu d'ombre et de lumière, elle parvient à créer un tatouage plus vrai que nature.
Par un jeu d'ombre et de lumière, elle parvient à créer un tatouage plus vrai que nature.
Le sourire de Nathalie Gibon, 46 ans, ne laisse pas transparaître une seconde les épreuves qu'elle a traversées il y a encore peu de temps. Un test génétique réalisé en 2009 lui apprend qu'elle a entre 50% et 70% de risques de développer le cancer du sein.

"C'était une épée de Damoclès quotidienne au-dessus de ma tête, avoue-t-elle. Je me suis mise à penser à la chirurgie et à me faire enlever les seins. J'avais les moyens de ne pas avoir ce cancer, pour moi, c'est une chance ! "

Une mastectomie de quatre heures, des mois de reconstruction, l'installation de prothèses et la greffe de mamelons, le chemin est long est difficile. 
 

Trompe l'oeil bluffant

Pour la dernière étape, Nathalie Gibon recourt à une tatoueuse professionnelle. Mélodie Blondel, esthéticienne spécialisée en dermopigmentation, réalise des tatouages 3D plus vrais que nature dans son salon Dermo Room, à Déville-les-Rouen. Grâce à un jeu d'ombre et de lumière, elle créée des trompe-l'oeil bluffants.
 
Mélodie Blondel, esthéticienne spécialisée en dermo pigmentation, réalise des tatouages 3D plus vrais que nature.
Mélodie Blondel, esthéticienne spécialisée en dermo pigmentation, réalise des tatouages 3D plus vrais que nature.
Nathalie Gibon est admirative du travail de Mélodie Blondel. "Elle redonne la féminité", félicite-t-elle. Reconnaissante, elle avoue avoir changé de regard sur sa silhouette grâce à ses tatouages. 

La Ligue contre le cancer reconnait leur utilité : "Ils permettent aux femmes de se réapproprier leur corps après un cancer du sein".

Reportage de Arthur Deshayes et Franck Levasseur :

Prise en charge

Si la reconstruction mammaire est prise en charge à 100 % dans le cadre de l'ALD (affection longue durée) sur la base du tarif de l'Assurance maladie, ce n'est pas le cas de tous les tatouages.

La Ligue contre le cancer précise en effet : "La dermopigmentation médicale de la plaque aréolo-mamelonnaire réalisée dans le cadre d’une affection de longue durée (ALD) est un acte médical pris en charge à 100 % par l’assurance maladie. Le tatouage 3D effectué chez un artiste tatoueur dûment formé et spécialisé coûte quelques centaines d’euros et n’ouvre pas droit à un remboursement public."

Dermo Room propose une reconstruction aréolaire unilatérale en 3D à partir de 350 € qui n'est pas prise en charge par la Sécurité sociale.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
octobre rose société