• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Des taux de glyphosate supérieurs à la normale dans les urines des premiers “pisseurs” normands

Se laisse t-on empoisonner à petit feu ? le test des "pisseurs involontaires de glyphosate" nous en dit long sur ce que notre organisme est contraint d'absorber / © Maxppp
Se laisse t-on empoisonner à petit feu ? le test des "pisseurs involontaires de glyphosate" nous en dit long sur ce que notre organisme est contraint d'absorber / © Maxppp

De nouveaux tests seront proposés aux volontaires de Rouen, du Havre et Granville, vendredi 1er mars. Pour le moment, l'heure est à l'analyse des résultats de la première vague : 100% des normands et normandes ayant fait doser le glyphosate dans leurs urines sont positifs.
 

Par Alexandra Huctin

Alors que la pétition pour l'interdiction de tous les pesticides en France, lancée par le mouvement " nous voulons des Coquelicots" peine à réaliser son objectif ( à peine 525 000 signatures ce 26 février 2019 pour un objectif affiché de 5 millions), le mouvement citoyen poursuit ses actions sur tout le territoire français : objectif, réveiller les consciences sur le monde "plein de pesiticide" qui nous entoure. nous mangeons, nous buvons, nous respirons des pesticides tous les jours. Jusqu'à quel point ? 

Le test des urines proposé clé en main par l'association, un peu partout en France, est donc très rélévélateur : quel taux de glyphosate contiennent nos urines ? 

 Une centaine de personnes se sont portées volontaires début février dans l'Eure le Calvados ou la Manche. Des hommes, des femmes, des enfants.

Et le résultat vient de tomber trois semaines plus tard : Ils ont TOUS un taux supérieur à celui admis dans l’eau du robinet, précisent les conclusions de l'enquête. 



Vidéo- France 3 Normandie : reportage le jour des prélévements avec les volontaires autour de Caen.
Un jeune garçon de 14 ans est persuadé qu'il a du glyphosate car il ne mange pas bio à la cantine.
Une dame qui habite la plaine de Caen témoignend e la difficulté à faire changer les modes de culture autour de chez elle, dans ces grandes exploitations. Tous font un chèque de 135 euros pour payer leur analyse qui pourra servir dans un éventuel recours en justice, à venir.
 
Le reportage avec les "pisseurs" normands


En France, déjà 671 volontaires testés- 100 en Normandie, bientôt 200


"Les résultats sont édifiants :  100 % des 671 volontaires testés à  ce jour ont un taux de glyphosate supérieur à 0,1ng/ml. Parfois ce taux est 30 fois supérieur ! Cette molécule problématique ne devrait en aucun cas se retrouver dans notre corps. Elle provient des pesticides que nous retrouvons dans notre alimentation, ou de  l’air que nous respirons lors des épandages", affirme le collectif Coquelicots.


Vidéo FRANCE 3 Normandie : Stéphanie Lemaire et Carole Lefrançois ont suivi les testeurs du prélévement aux résultats : 
Les normands "pisseurs" ont tous du glyphosate dans leur pipi !
 

Les premiers résultats normands  : 

"Comme partout en France,100 % des premiers normands et normandes ayant fait doser le glyphosate dans leurs urines sont positifs !", annonce le collectif Coquelicots Caen.

L’EFSA (agence européenne de sécurité alimentaire)  autorise un  taux de 0,1ng/ml de glyphosate dans l’eau de boisson des européens.

Résultats des analyses  en France : 
Sur 671 personnes testées - le taux minimum de glyphosate est de O,15ng/ml
et au maximum de 3,9 ng/ml
La moyenne des personnes ayant fait le test est de 1,06 ng/ml

Résultats dans le Calvados ( 35 volontaires) :
Minimum : 0,21ng/ml
Maximum : 2,59 ng/ml
Moyenne : 1,13ng/ml

Résultats dans L'Eure (30 volontaires)
Minimum : 0,52 ng/ml
Maximum 2,50 ng/ml
Moyenne : 1,19 ng/ml

Résultats dans la Manche : (22 volontaires) 
Minimum : 0,35 ng/ml
Maximum : 2,89 ng/ml
Moyenne : 1,20 ng/ml 

Caroline Amiel, microbiologiste à l'université de Caen et élue Régionale EELV réagit à ces résultats :

"Le glyphosate n'a rien à faire dans le corps humain. ce n'est pas une molécule que l'on doit retrouver dans les analyses. L'OMS le reconnait comme cancérogène probable. Et quand on voit les pathologies environnementales qui se développent, il y a de quoi se poser des questions."
 
"Cette molécule n'a rien à faire dans le corps humain. Nous irons jusqu'au procès"

 
Après les vacances de Paques, des plaintes seront déposés dans les tribunaux. 

 

Les résultats dans la Manche sont inattendus !


Parmi les "pisseurs" involontaires de glyphosate, les résultats les plus intriguants pour les observateurs sont dans la Manche. "Nos testeurs sont des agriculteurs bio, de gens qui mangent bio et beaucoup de légumes. Des gens  qui font attention aux OGM depuis des années. Ils s'attendaient à avoir les taux les plus faibles et pas du tout." Faut-il en conclure que l'air contaminé que nous respirons est aussi importants que la nourriture ? L'environnement compte, c'est certain. 

Vendredi 1 er mars, prochaine journée de mobilisation des "coquelicots"

Vendredi 1er mars,  les « Coquelicots »  se retrouvent à Caen, place Bouchard à 18h30. 
Le 1er mars également, d'autres analyses auront lieu à Rouen, au Havre et  à Grandville

Plus d'infos sur : campagneglyphosate14@gmail.com

 

Sur le même sujet

L'origine des oeufs de Pâques - avril 2019

Les + Lus