TEMOIGNAGE de Rémi, 35 ans : “Je ne pensais pas avoir le coronavirus”

Rémi, 35 ans, a contracté le coronavirus. Le jeune homme nous raconte comment il a vécu cette "semaine horrible", seul, dans son petit appartement. Affaibli au point de ne pas pouvoir faire deux pas. Témoignage :

Par Florent Turpin

1 mètre 95 sous la toise, 100 kilos sur la balance. Rémi, 35 ans, est un sacré gaillard. Mais ce matin, il est encore "très très faible" lorsque nous le contactons au téléphone. Ce jeune Normand exilé à Paris pour le travail se remet difficilement d’"une semaine horrible et éprouvante" durant laquelle il a déclaré tous les symptômes du Covid-19.

Tout a commencé vendredi dernier en début de soirée. J’étais à vélo,  je revenais du sport. Je me suis brutalement senti très faible, j’ai commencé à avoir des frissons, une sensation de chaud et froid.


En rentrant chez lui, Rémi constate qu’il a aussi un peu de température.
 

"La fièvre ne baissait pas"

Je me suis dit que c’était une simple grippe ou un gros rhume. Honnêtement je ne pensais pas du tout avoir le coronavirus

"Quelques jours plus tôt, comme tout le monde, je m’amusais encore de la situation avec mes collègues. Pourtant ma sœur habite à Singapour, je connaissais la violence du virus et, entendant parler de confinement,  j’ai même envisagé d’aller me mettre au vert chez mes parents qui ont une belle maison sur la côte. Ma mère a 65 ans, mon père a 71 ans : heureusement que je n’y suis pas allé…"

Les heures passent et son état de santé ne s’améliore pas.

J’ai passé une nuit atroce, je dormais avec mon pull, mon survêt et avec le chauffage à fond … et pourtant j’étais glacé en permanence.

Seul dans son petit appartement, Rémi commence à stresser en apprenant qu’un malade sur deux touché par le virus est âgé de moins de 50 ans.

Malgré les dolipranes, la fièvre ne baissait pas. J’habite au cinquième étage sans ascenseur et c’était impossible pour moi de descendre les escaliers et d’aller voir le médecin. Je vis dans un deux pièces et je ne pouvais même pas me déplacer de mon canapé à mon lit, j’étais trop faible.

décrit le jeune homme, prêt à appeler le Samu. "Je savais que le coronavirus pouvait entraîner de graves complications respiratoires au bout de quatre ou cinq jours."
 

"Si je n’avais pas été jeune et en bonne santé …"

Alors pour tenter de se rassurer, Rémi effectue plusieurs fois par jour un petit test sur les conseils d’un médecin : "Je prenais une grande inspiration et j’essayais de tenir dix secondes sans expirer. Heureusement, j’y arrivais."

Après cinq jours cloué au lit, la fièvre commence à baisser. Rémi ne déclare finalement aucune complication respiratoire. "Désormais j’ai de grosses nausées, il paraît que c’est l’évolution normale de la maladie." Fatigué mais rassuré, Rémi a retrouvé un peu d’appétit et se prépare à un long confinement dans son appartement.

Je vais éviter de sortir. Heureusement, j’avais fait de grosses courses avant de tomber malade. Il faut vraiment rester à la maison. Si je n’avais pas été jeune et en bonne santé, j’aurais sûrement fini en réanimation …

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus