TÉMOIGNAGES : ils ont rencontré l'amour à l'Armada

Javier et Caroline se sont rencontrés lors de l'Armada 2008 et "un petit bébé Armada est en route pour décembre " !
Javier et Caroline se sont rencontrés lors de l'Armada 2008 et "un petit bébé Armada est en route pour décembre " !

Javier Gorga et Caroline Auvray mais aussi Elsa et David Adan Velasco se sont rencontrés sur le pont d'un bateau, pendant l'Armada 2008. Des rencontres qui ont changé leur vie...

Par Raphaëlle Besançon

Il a tout quitté pour la rejoindre en Normandie :

Javier Gorga : Je suis originaire d'Uruguay, en Amérique du Sud. J'étais officier de la Marine. En 2008, on a fait l'Armada avec le Capitan Miranda. Le soir, j'étais de garde sur le bateau. Je m'occupais de l'accueil des gens.

Caroline Auvray : J'étais étudiante en école de commerce à Dieppe. Le 12 juillet, je suis venue retrouver des amis qui étaient en stage. Ils avaient sympathisés avec deux marins du bateau de Javier, donc on a passé deux soirées sur leur bateau. Il s'avère que quand je suis montée sur le bateau, Javier était sur le ponton. J'ai vraiment eu le coup de foudre. Et je me suis dit qu'il fallait que je fonce. Ça a été vraiment instinctif ! On a sympathisé, on a échangé en anglais beaucoup. On a flirté forcément (rire).  Je me suis dit qu'on allait garder contact et qu'on verrait bien. 
 

Javier : Le 14 juillet, au matin, notre bateau est parti, direction Liverpool. Caroline m'y a rejoint en voiture le jour-même !

Caroline : Je suis partie en voiture avec des copines. On fait des folies quand on est jeunes. J'ai passé quelques jours là bas. Je n'avais que 20 ans et ma mère n'était pas rassurée. Ensuite, je suis revenue en France pour terminer mes études de commerce. On est resté 2 ans à distance. On a gardé contact, on se voyait de temps en temps. En 2009, Javier est venu passer un mois en France. C'était l'occasion de voir s'il s'acclimatait et si notre relation était viable. 

Javier : Mon arrivée en France a été un peu compliquée car je ne parlais pas français. J'avais en tout et pour tout pris 28 h de cours sur un an. Mais bon, si on fait preuve de volonté, on y arrive. J'écoutais beaucoup la radio. Ensuite, j'ai pris la décision de quitter la Marine, parce que, quand on est officier, c'est un emploi à vie. En juillet 2010, je suis arrivé en France pour m'installer et commencer une nouvelle vie. J'ai d'abord travailler dans une entreprise de transport. Puis, j'ai créé ma société de production de champignon rares. Ça n'a absolument rien à voir, mais encore une fois, c'est une question de volonté.

Caroline : Je suis fière du parcours de Javier. Il faut du courage pour faire ce qu'il a fait. Il a quitté son pays, sa famille. Tout le monde n'en serait pas capable. Je pense qu'on est deux tempéraments téméraires, c'est pour ça qu'on a cru en notre histoire. 

Javier : Ça nous fait plaisir de revenir à l'Armada, c'est sûr ! Ça nous rappelle des beaux souvenirs, des moments magiques : les feux d'artifice, l'inauguration du pont Flaubert avec une cascade de lumière qui tombait sur la Seine, les belles rencontres... Je me souviens qu'en tant que marin, on avait été accueilli par des familles le temps d'un repas grâce à un dispositif qui s'appelait : '"Adoptez un marin". Ce sont des histoires magnifiques parce qu'on rencontrait des gens à 12 000 km de notre pays, sur lesquels ont avait des préjugés souvent et qui, finalement, n'étaient pas si différents.

Caroline : Ça fait 9 ans qu'on est ensemble et pour décembre 2019, il y a un petit bébé Armada qui est en route !

 

Elle a tout plaqué pour le suivre au Mexique :

Elsa et David Adan Velasco se sont eux aussi rencontrés pendant l'Armada 2008, sur le Cuauhtémoc.

"On s'était rencontré dans un bar et le lendemain, il était de garde donc il était obligé de rester sur son bateau toute la journée. Alors je suis restée avec lui et j'ai tenté de discuter, en anglais. Ce n'était pas facile ", se rappelle Elsa. 

C'était la première fois que David voyageait en Europe. Il est chamboulé par cette rencontre mais doit reprendre la mer, direction le Mexique.

Reportage de Stéphane Gérain, Stéphane L'Hôte, Hervé Colosio et Jeoffrey Ledoyen :

Après un mois, les jeunes amoureux se revoient et entretiennent leur relation par Skype. Un jour, c'est le grand saut : "J'ai décidé de partir le rejoindre au Mexique." Aujourd'hui, chacun a appris la langue de l'autre. Lui est pilote d'hélicoptère et elle psychologue du développement de l'enfant. Ils vivent à La Paz (Bolivie) et ont deux enfants.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Lubrizol :

Les + Lus