• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Les travaux du barrage de Vezins ont finalement commencé

Image symbolique : un premier engin de chantier entre sur le site du barrage de Vezins. / © Nicolas Dalaudier/France 3 Normandie
Image symbolique : un premier engin de chantier entre sur le site du barrage de Vezins. / © Nicolas Dalaudier/France 3 Normandie

Les premiers engins de chantier sont arrivés sur le barrage de Vezins. Pourtant, côté opposant, personne ne s'est déplacé. Sur le site d'Isigny-Le-Buat, les travaux commencent donc sans encombre en ce 1er avril et devraient prendre fin en octobre, au plus tard.

Par Raphaëlle Besançon.

Une pelleteuse entre sur le site du barrage de Vezins, situé à Isigny-Le-Buat, dans le Sud-Manche, ce 1er avril. L'image peut paraître anodine. Pourtant, c'est la fin de nombreuses années de lutte.

Vrai serpent de mer du Sud-Manche, la déconstruction du barrage de Vezins a finalement commencé. Le terrain est actuellement terrassé dans le but d'installer des préfabriqués pour les ouvriers.

Décidée en 2009, la déconstruction a été retardée par de nombreux recours en justice de la part des habitants, regroupés majoritairement au sein de l'association Les Amis du barrage. Elle a été autorisée le 29 octobre 2018 par un arrêté signé par le préfet de la Manche.
 

Personne sur les lieux

Les Amis du barrage, mobilisés dès les premières rumeurs contre l'arasement des barrages de Vezins et de la Roche-qui-boit, étaient de nouveau sur place le 30 mars dernier. Plusieurs d'entre-eux s'étaient enchaînés aux grilles.
 

Pourtant, ce 1er avril, jour symbolique, aucun défenseur du barrage n'était présent sur le site.

Reportage de Nicolas Dalaudier, Joël Hamard et Vincent Potet :

 

Les pour et les contre

Pour rappel, le gouverment a souhaité détruire ces barrages afin de rétablir la continuité écologique. La disparition de nombreux poissons migrateurs était devenue préoccupante.  

Pour Les Amis du barrage, si le nombre de poissons diminue, c'est uniquement lié à la pollution. Elle rappelle l'importance des barrages lors des crues mais aussi le nombre d'emplois qu'ils ont créé.

Sur le blog d'un des membres de l'association, on peut également lire que le barrage de Vezins représente une réserve d'eau douce de 23 millions de m3 et qu'elle constitue "la seule et la plus proche réserve qui pourrait réchauffer le réacteur nucléaire de Flamanville en cas de pépin", d'après Yves Samson, adjoint au maire de Ducey.

Suite des travaux

Le sous-préfet annonce une fin de déconstruction de l'ouvrage hydroélectrique d'ici octobre au plus tard.

Vidangé il y a quelques mois, le barrage est de nouveau plein mais pourra être vidé sans gêner les travaux.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Embarquez à bord d'une moissonneuse-batteuse !

Les + Lus