VIDEO.Panama Papers : “pas de révélations mais de la diffamation” pour Nicolas Bay

Nicolas Bay est l'invité de Franck Besnier dans la Voix est libre édition de Caen.
Nicolas Bay est l'invité de Franck Besnier dans la Voix est libre édition de Caen.

Le nom de Frédéric Chatillon est cité dans l'affaire "Panama Papers". Le prestataire du Front National, selon le conseiller régional et numéro trois du parti de Marine Le Pen Nicolas Bay, a "fait un placement à l'étranger légal". A voir dans la Voix est libre édition de Caen. 

Par France 3 Normandie

Nicolas Bay est l'invité de Franck Besnier dans la Voix est libre, édition de Caen, ce samedi à 11h30. Le chef du groupe FN au conseil régional de Normandie revient dès le début de l'émission sur l'affaire "Panama Papers", où le nom de Frédéric Chatillon -ce proche de Marine Le Pen est cité pour un placement dans le paradis fiscal à hauteur de 317 000 €. 

"De la diffamation" pour le FN Panama Papers
Le nom d'un prestataire du Front National apparait dans l'affaire des Panama Papers. Les explications de Nicolas Bay le numéro 3 du FN. - France 3 Normandie - Franck Besnier



Pour Nicolas Bay, "1 000 noms de personnalités sont cités dans cette affaire. (..) il n'y a pas de personnalité du Front National concernée. Il y a un prestataire du Front National". A la question "il n'y a pas eu de retour d'argent vers les caisses du Front National ?" Le député européen frontiste bondit "C'est une insinuation qui en elle même est inacceptable (..) il y a une société qui fait un placement à l'étranger et qui a payé ses impôts en France; Tout est légal".
A nos confrères de France Info mercredi, Nicolas Bay précisait en parlant de Frédéric Chatillon et de sa société  Riwal "On le connaît très bien et on pourra continuer de travailler avec lui. De tous les éléments qui ressortent de l'enquête, il apparaît que ce qu'il a fait est parfaitement légal."

Frédéric Chatillon a présidé le syndicat étudiant le GUD, il est un ami de la Syrie d'Assad, et défend les intérêt du président syrien en Europe, sa société s'occupe de l'impression des tracts des candidats frontistes et de la communication électorales.

Sur une autre affaire; la sanction visant l'euro-député (1530 € par mois de pénalité), pour avoir voté à la place de Marine Le Pen au parlement de Bruxelles et de Strasbourg, Nicolas Bay dément et parle d'un autre député du FN ayant voté pour la présidente, sans citer de nom.

"Ce n'est pas moi, c'est un autre"
Pour Nicolas Bay non ce n'est pas lui qui a voté pour Marine Le Pen mais un autre euro-député frontiste. - France 3 Normandie - Franck Besnier




 

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Des haies utiles à la faune et aux chasseurs

Près de chez vous

Les + Lus