La vie confinée de Coralie : comment ne pas tourner en rond dans les 9 m² de sa chambre universitaire ?

© Coralie Soyer
© Coralie Soyer

Coralie fait partie des 5300 étudiants normands confinés dans leur chambre universitaire. 9 m² pour travailler, faire la cuisine et dormir...l'espace vient rapidement à manquer. Il faut donc trouver des façons de se divertir !

Par Myriam Libert

"Ma vie se résume à travailler les cours qu'on nous donne, faire des vidéos amusantes pour ma famille et mes amis, manger et dormir !" Coralie Soyer prend son mal en patience, et respecte scrupuleusement le confinement. "Se retrouver enfermée et coupée du monde c'est pas facile, mais il faut le faire "

Pour cette étudiante de 21 ans en 3ème année de STAPS -Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives- à Mont-Saint-Aignan, cette expérience de confinement est d'autant plus inédite qu'elle ne vit en chambre universitaire que depuis un mois.

D'ordinaire elle vit à Pont-de-l'Arche, mais elle avait fait le choix d'une chambre d'étudiante le temps d'un stage.  La jeune femme a finalement choisi d'y rester le temps de l'épidémie pour ne pas prendre de risques. Sa mère travaille dans les transports en commun, une profession potentiellement exposée au virus.

Se nourrir quand le resto universitaire est fermé

Depuis le 16 mars, les restaurants universitaires sont fermés. Les étudiants ont toujours la possibilité d'utiliser les cuisines collectives des résidences, mais Coralie n'est pas très rassurée. 

"Les cuisines collectives ne sont pas toujours très propres, alors j'ai acheté un multicuiseur pour cuisiner dans ma chambre. Nous disposons déjà d'un réfrigérateur individuel.  Ca fait deux semaines que je n'ai pas fait de courses. Je me fais livrer par "drive" mais il faut une semaine au moins pour en avoir un, et on est pas sûr qu'il soit complet ! "
 

Comment travailler ses cours ?

"Parmi les professeurs, on a les deux extrêmes ! Il y a des matières où l'on a aucune nouvelle, d'autres où l'on a des pages et des pages à synthétiser. 
La plateforme Universitice sert aussi de support de cours et de tchat. Ce midi on a un tchat avec un professeur, ce qui permet de poser des questions et de lire celles des autres étudiants auxquelles on aurait pas pensé.
Le tchat est instantané et éclaire tout le monde . Mais tous les professeurs ne savent pas l'utiliser et préfèrent les courriels.
"
La vie confinée de Coralie en cité U


Rester en contact grâce aux réseaux sociaux

"Enfermée dans 9m² je tourne en rond ! Je ne sors pas sauf pour descendre la poubelle. Je ne vais même pas marcher car trop d'étudiants ne respectent pas le confinement et se retrouvent dehors, jouent au foot ensemble. Et vu le bazar certains soirs dans la résidence, des étudiants se retrouvent sans doute pour faire la fête." 

"Pour garder le contact, je fais aussi des vidéos amusantes et les envoient à ma famille et mes amis. Mercredi soir nous allons fêter l'anniversaire d'une amie par skype, mais nous le fêterons !"

 
Garder le contact avec des vidéos envoyés aux amis
 
Etudiante confinée : toute une épreuve de quitter sa chambre


"Le CROUS fait pas mal de choses pour nous : psychologues à notre écoute, médecine préventive... Une personne est venue vendredi dernier frapper à notre porte pour voir si tout se passait bien.
Il y a aussi des pages facebook dédiée avec des idées cuisine, un coach sportif et d'autres activités créatives. Là franchement, ils assurent, ils font plein de choses pour nous les étudiants restés dans les cités universitaires " 

 
 

Rythme décalé

"On vit un peu en décalé, sans véritables horaires à respecter. Je m'endors souvent à 4 heures du matin et me réveille à midi. quand on va reprendre une vie normale, il va falloir se réadapter", conclut la jeune fille.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus