Cet article date de plus de 4 ans

Viols sur mineurs: la Normandie est l'une des régions les plus concernées

L'Orne et la Seine-Maritime, très concernées par les viols sur mineurs. La libération de la parole des victimes reste un combat alors que le débat sur les délais de prescriptions de ces viols rebondit grâce à la normande Flavie Flament qui a révélé qu'adolescente, elle a subi de tels agissements. 
© AltoPress / Maxppp
En France, on dénombre un viol de mineur par heure. 8184 mineurs ont été violés en 2016. Ces faits ont grimpés en 2016 révèle Le Figaro. Parmi les zones les plus touchées, deux des cinq départements normands . Ce chiffre représente largement plus de la moitié des 15 848 viols recensés en 2016 en France.

Disparités géographiques


Les trois départements recensant le plus grand nombre de ces viols sur mineurs sont le Nord (383), le Pas-de-Calais (233) et la Seine-Maritime (213). Si on rapporte au nombre d'habitants, la Guyane arrive en tête avec 5 faits signalés pour 10 000 habitants, puis vient la Réunion (2,4 faits), l'Orne (2,2) et le Territoire de Belfort (2,1).

Libération de la parole 


" L'augmentation statistique des faits traduit sans doute une plus grande sensibilité sur ces questions " d'après le professeur de criminologie Alain Bauer. Les victimes sont mieux détectées, mieux épaulées, davantage capables de porter plainte. Cette augmentation des signalements et des procès fait dire que la parole se libère. 

Le cas Flavie Flament relançe le débat de la prescription 


L'animatrice normande Flavie Flament, originaire de Valognes (50)  a récemment révélé avoir été violée adolescente à 13 ans par, affirme -t-elle, le photographe David Hamilton qui s'est depuis suicidé. Elle ne pouvait porter plainte puisque les faits présumés étaient prescrits. Car aujourd'hui en France, la victime mineur d'un viol a 20 ans à partir de sa majorité pour porter plainte.  Flavie Flament  raconte dans un livre (La consolation) que ses souvenirs sont remontés vers ses 35 ans. En France, un mineur victime de viol a jusqu’à ses 38 ans pour porter plainte. Le temps que ses pensées soit remises en ordre et qu’elle trouve la force de raconter son histoire, « c’était trop tard », pour Flavie Flament. 

L'animatrice s'est vu confier par la ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol, une  "mission de consensus sur les délais de prescription applicables aux crimes sexuels commis sur les mineurs". Depuis de nombreuses années, les associations d'aides aux victimes mineurs de viols réclament l'allongement de ce délai à 30 ans pour les crimes voire leur imprescriptibilité. Les conclusions de cette mission sont attendues fin mars. Une nouvelle loi doit être votée à l'Assemblée nationale le 12 janvier 2017.

Pour aller plus loin:

http://www.francetvinfo.fr/sante/soigner/abus-sexuels-allonger-les-delais-de-prescription-pour-les-mineurs_2009645.html
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société