Vivre à proximité d’une centrale nucléaire : que faire en cas d’alerte ?

Plus de 300 000 personnes vivent à proximité des centrales nucléaires de Penly et Paluel en Seine-Maritime et Flamanville dans la Manche. Une campagne d’information et de distribution de pastilles d’iode démarre en juin 2024.

C’est quoi un accident nucléaire ?

Un accident nucléaire est un événement pouvant conduire à un rejet d’éléments radioactifs dans l’environnement. En l’absence d’action de protection, les rejets radioactifs entraînent deux conséquences sur l’homme : l’irradiation, soit l’exposition de l’organisme à des rayonnements issus d’une source radioactive et la contamination.

La contamination externe a lieu lorsqu’une substance radioactive se dépose sur la peau et la contamination interne désigne la pénétration d’une source radioactive à l’intérieur du corps humain. Les voies d’entrée sont essentiellement respiratoires, digestives ou encore cutanées, par des plaies.

Sensibiliser les riverains

Bien que tout soit mis en œuvre pour éviter un accident nucléaire, les pouvoirs publics anticipent cette éventualité en élaborant un PPI (plan particulier d’intervention). Ce dispositif vise à faire face aux risques liés à l’existence d’une installation industrielle et protéger les personnes, les biens et l’environnement.

En Seine-Maritime comme dans la Manche, l’Etat fait appel à la responsabilité de chacun et surtout des riverains, situés entre 0 et 20 km des centrales Penly, Paluel et Flamanville. Cela concerne 127 981 personnes autour de la première et 69 382 du côté de la deuxième, 134 477 pour la dernière.

Les 6 réflexes à adopter en cas d’alerte nucléaire

  • se mettre à l’abri rapidement dans un bâtiment en dur,
  • se tenir informé à l’aide des médias,
  • ne pas aller chercher ses enfants à l’école,
  • limiter ses communications téléphoniques,
  • prendre le(s) comprimé(s) d’iode stable sur instruction du préfet selon la posologie
  • se préparer à une éventuelle évacuation.

En cas d'accident, des sirènes d’alerte retentiraient pour diffuser trois signaux sonores prolongés et modulés, d'1min 41sec chacun et séparés d'un intervalle de 5 sec. Les informations seraient communiquées et actualisées grâce à des véhicules motorisés mais aussi à la radio notamment sur France Bleu Normandie (secteur Paluel : 103.2 FM, secteur Penly : 102.2 FM) et à la télévision sur France 3 Normandie Rouen, par téléphone dans le périmètre de mise à l'abri ou encore sur les comptes de la Préfecture sur les réseaux sociaux.

Comprimés d’iode stable, à quoi ça sert ?

En cas d’accident nucléaire, le rejet d’iode radioactif dans l’atmosphère pourrait constituer un risque sanitaire pour les personnes. Respiré ou avalé, l’iode radioactif se fixe sur la glande thyroïde, organe essentiel à la régulation hormonale. Cette glande est particulièrement sensible chez les jeunes et les femmes enceintes. La prise de comprimés d’iode stable permet de saturer la glande thyroïde qui, ainsi, ne peut plus capter ou fixer l’iode radioactif. Ces comprimés doivent être pris sur instruction du préfet. 

Campagne de distribution de comprimés d’iode, pour qui ?

  • En Seine-Maritime

La campagne de distribution préventive des comprimés d'iode pour les habitants des communes se trouvant dans un rayon de 10 km autour des deux centrales nucléaires Paluel et Penly a été réalisée en 2016. Les établissements recevant du public (ERP) dans ce périmètre sont aussi concernés. Une nouvelle campagne de distribution préventive des comprimés d'iode dans cette zone devrait commencer dans le courant du mois de juin 2024 selon la Préfecture.

En 2019, la révision des plans particuliers d'intervention a conduit à un élargissement de la zone concernée, passant ainsi de 10 à 20 km autour des centres nucléaires de production d’électricité. Une campagne complémentaire a donc été réalisée pour que les personnes concernées se rendent en pharmacie pour obtenir gratuitement les pastilles d'iode. S'ils ne l'ont pas encore fait, ils peuvent toujours se rendre dans une pharmacie de ce périmètre avec un justificatif de domicile.

  • Dans la Manche

Autour de la centrale nucléaire de Flamanville, la campagne 2024 concerne également les personnes résidant dans le périmètre de 10 km ainsi que les ERP dans cette zone. Selon la Préfecture, les comprimés d'iode seront disponibles dans les pharmacies de proximité à partir de fin juin. En raison des vacances scolaires d'été et des Jeux Olympiques de Paris, une campagne d'information auprès des habitants se fera à partir de septembre.

Pour les habitants situés dans le périmètre de 5 km autour des infrastructures nucléaires militaires (base navale de Cherbourg pour la Manche), la campagne de distribution de comprimés d'iode est décalée de 6 mois pour débuter fin janvier 2025.

Pour les habitants situés dans le périmètre des 10 à 20 km, une autre campagne devrait avoir lieu à partir de 2026. La Préfecture de la Manche signale qu’il n'y aura pas besoin d'un bon de retrait ni de justificatif de domicile afin de simplifier la démarche auprès des pharmaciens.

Selon l'ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé), les comprimés d’iode fabriqués par la pharmacie centrale des armées sont valides pendant 10 ans si les conditions de conservation sont conformes aux préconisations (pas d'humidité et de températures au-dessus de 25°C).

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité