Voile : Les Normands de la Transat Jacques Vabre

© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

17 skippers de la région vont s'élancer du Havre le dimanche 27 octobre 2019 pour une traversée de l'océan Atlantique, direction Salvador de Bahia au Brésil. Ils ont entre 17 et 62 ans, présentation des forces et des chances normandes.

Par DF / MF

La 14ème édition de la Transat Jacques Vabre sera une édition record. Soixante bateaux sont inscrits dont 13 embarqueront des Normands à bord.
L'équipage le plus jeune, le skipper le plus vieux, le marin le plus précoce de l'histoire de la course, la région collectionne les distinctions, et sera en course dans les trois catégories (Class 40, Multi 50, Imoca 60 pieds).

Class 40 : la force du nombre

A 17 ans seulement, Martin Louchart surprend tout le monde. Jamais un skipper mineur ne s'était engagé sur la célèbre transatlantique.
Le hasard d'une rencontre sur un ponton breton, et voilà le jeune Granvillais avec Frédéric Duchemin, un dentiste seino-marin de 54 ans. Duo surprenant sur #AttitudeManche.
 
Transat Jacques Vabre : un duo insolite entre un lycéen et un dentiste va prendre la mer

Faire le tour du monde, c'était un rêve d'enfant. Quand j'ai croisé Martin, et que j'ai lu cette envie dans ses yeux, je me suis dit qu'il avait un potentiel et qu'il fallait que son envie se concrétise - Frédéric Duchemin, co-skipper du projet "Des Voiles et Martin"

 

Autre duo 100 % normand, Jörg Riechers (Caen) et Cédric Château (Le Havre) sur Cape Racing Yachts. Le binôme est récent, mais reste sur une belle 3e place lors de la Normandy Channel Race.

Je sens un fort potentiel... Y'a plus qu'à ! Jorg Riechers


Il faudra aussi compter sur les frères Courbon. Yves, le Nantais, et Renaud, avocat havrais, portent les couleurs de l'association caritative A chacun son Everest.
Ce sera leur première Transat Jacques Vabre. Mais attention, ils ne sont pas inexpérimentés pour autant. Le palmarès de Renaud affiche par exemple deux victoires en IRC 2 sur le Spi Ouest France.

Le Cherbourgeois Louis Duc, lui, est un habitué avec déjà quatre participations, et notamment une 3e place en 2015. Cette année, il est associé au double champion du monde de ski free ride, Aurélien Ducroz, sur Crosscall Chamonix Mont-Blanc.
 

Autre Cherbourgeois, Pierrick Letouzé, 21 ans. Il forme avec le breton Simon Kervarec, 20 ans, le plus jeune duo de cette édition sur le class 40 E.Leclerc. Pour l'instant, ils se sont surtout distingués en voile universitaire (championnat du monde, d'Europe et Jeux Olympiques).
Pierrick a très tôt écumé la rade de Cherbourg en bateau avec son père, avant de passer sur une planche à voile, puis de disputer ses premières régates à bord de son propre bateau habitable, à 14 ans !
 

Un Rouenno-Caennais sera aussi de la partie. Fabien Delahaye va faire équipe avec l'Anglais Sam Goodchild sur Leyton. Vainqueur en 2013 sur class 40, il a par contre dû abandonner en 2015, au bout de cinq jours, sur Imoca. Il y a donc de la revanche dans l'air.
 

Un duo mixte expérimenté dans la course

Halvard Mabire et Miranda Merron ont tous les deux déjà couru la Jacques Vabre ensemble. C'était en 2017, mais les deux coéquipiers avaient abandonné après une avarie sur leur navire. Cette année, il faudra bel et bien compter sur le duo manchois.

Le Havrais, Charlie Dalin, s'aligne avec un Imoca flambant neuf

Il a présenté son bateau, il y a deux mois. Le skipper Charlie Dalin était impatient de prendre le départ de cette 14ème édition de Transat Jacques Vabre. 
 

C'est un grand jour pour moi. Ca fait plus de 10 ans que je rêve de ça, maintenant j'ai vraiment hâte aux premières navigations. Hisser la grand-voile, dérouler le gennaker, ça aussi ce sera un moment fort pour toute l'équipe. Ca va être fou : on va voir le piano prendre vie. - Charlie Dalin, skipper de Apivia, jour de la mise à l'eau de son bateau

Charlie Dalin

Avec son co-skipper, Yann Eliès, il termine à la troisième place sur son Imoca lors de Transat Jacques Vabre en 2015. Cette année, Charlie Dalin entend bien l'emporter. Et, pour cela on peut imaginer que le skipper havrais peut compter sur le soutien du Premier ministre, Édouard Philippe, en visite sur son bateau, deux jours avant le départ.
 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus