10 mai 1981. Souvenirs de Robert Savy, ancien président de la région Limousin

ll y a 40 ans, François Mitterrand accédait au pouvoir. Une date gravée dans les mémoires des anciens ténors de la gauche socialiste dont Robert Savy. Il faisait partie, dans les années 70, de la garde rapprochée du futur chef de l'Etat.

Robert Savy livre ses souvenirs du 10 mai 1981, le jour où François Mitterrand est devenu président
Robert Savy livre ses souvenirs du 10 mai 1981, le jour où François Mitterrand est devenu président © FTV - Noëlle Vaille

40 ans déjà. Et pourtant, ce 10 mai 1981, Robert Savy l'a toujours en tête. La liesse, la joie, le peuple de gauche en fête. Comme si c'était hier.

"J'ai découvert un Limoges que je n'avais jamais vu. Des gens dans les rues, des voitures qui klaxonnaient très fort. Je n'ai jamais retrouvé cette ambiance à d'autres élections." Robert Savy, président de la région Limousin de 1986 à 2004

23 ans d'opposition avant de reprendre le pouvoir. L'ancien président socialiste de la région Limousin fait partie de ceux qui très tôt ont misé sur François Mitterrand. Un petit noyau dans les années 70. Au service de leur leader qui prêche parfois dans le désert. 

"Je me souviens par exemple de l'avoir conduit en voiture à Bellac. Il était 11h du matin et il y avait 6 personnes qui nous attendaient. Ce n'était pas vraiment le grand meeting triomphal mais ça aussi c'était la manière de Mitterrand : aller là où sont les gens." Robert Savy

10 mai 1981. Souvenirs de Robert Savy, ancien président de la région Limousin

Mitterrand, un homme distant

Pour Robert Savy qui, outre ses mandats de président de l'ex-région Limousin, fût membre du comité directeur du P.S., François Mitterrand était un homme qui tenait à garder ses distances

C'était un homme assez glacial, on ne tutoyait pas Mitterrand alors que l'on tutoyait tous les autres.

Rober Savy

Ce 10 mai 2021, alors que le parti socialiste est en lambeaux, existe-t-il un héritier politique de François Mitterrand ?

L'héritage de Mitterrand ne survit pas dans la gauche d'aujourd'hui. On attend un nouveau Mitterrand.

Robert Savy

L'héritage du vainqueur du 10 mai 1981 est bien là en revanche avec "l'abolition de la peine de mort, la cinquième semaine de congés payés, le dialogue social dans l'entreprise et une politique culturelle audacieuse."  Pour Robert Savy, mai 1981 restera une rupture historique. 
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
françois mitterrand politique