Cet article date de plus de 8 ans

Le vol de la châsse d'Ambazac, une affaire à péripéties

La châsse d'Ambazac a fait de tout temps l'objet de l'admiration des fidèles puis des amateurs d'art et des historiens et, enfin, des voleurs de tous horizons... 
© France 3 Limousin

Contemporaine de l'érection de la première église de Grandmont, cette oeuvre devait orner l'autel-majeur de l'abbatiale où elle est décrite avant 1591 en cet emplacement, auprès de six autres grandes châsses, probablement de même nature. Vers 1760, elle est déménagée avec trois autres, dans une chapelle de la nouvelle église non encore achevée. Après la suppression de l'Ordre de Grandmont, elle est donnée au curé d'Ambazac avec un ossement de saint Etienne et la dalmatique qui y étaient enfermés. Au matin du 5 Septembre 1907, on constate sa disparition...

Le récit de l'affaire, par Isabelle Rio et Jean Corneille avec la participation de Philippe Grandcoing, historien et co-auteur d'un ouvrage sur les grandes affaires criminelles du Limousin

Photothèque Paul Colmar


 

 


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grandes affaires criminelles histoire