Cet article date de plus de 9 ans

L' étude du Pr Séralini récusée par le Haut conseil des biotechnologies

Les conclusions du Pr Séralini ont de nouveau été remises en question sur la toxicité d'un OGM, le maïs NK603.
Aujourd'hui, lundi 22 octobre, le Haut Conseil des biotechnologies (HCB) a réfuté les conclusions du biologiste de l'université de Caen sur la toxicité d'un maïs génétiquement modifié, mais il a recommandé une étude "indépendante" de long terme sur ce maïs.
Le HCB estime qu'il n'y a "pas de causalité entre les événements observés et la consommation de maïs NK603, traité ou non avec l'herbicide Roundup". Selon cette étude, la consommation du maïs transgénique NK603 et d'un herbicide contenant du glyphosate (Roundup) de Monsanto par des rats était associée à un risque accru de tumeurs.
"Le dispositif expérimental mis en œuvre est inadapté aux objectifs de l'étude", juge précisement le HCB. Et de relever "un nombre de rats par groupe insuffisant (...) pour pouvoir conclure à des effets statistiquement significatifs". L'organisme relève en outre une "présentation des résultats parcellaire et imprécise".
Le HCB recommande toutefois qu'une "étude de long terme, indépendante et contradictoire soit entreprise sous l'égide des pouvoirs publics quant à la sécurité sanitaire du maïs NK603". Tout en jugeant que l'article du Pr Séralini "n'est pas conclusif", le Haut conseil veut néanmoins "répondre aux interrogations de la société" sur l'innocuité de ce maïs OGM.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé