Cet article date de plus de 8 ans

[video] Les salariés de Virgin Bordeaux et Bayonne se sont mobilisés

La quasi totalité des employés des deux magasins Aquitains ont débrayé cet-après-midi, pour défendre leurs emplois,
© france3aquitaine
"Oui à la culture, non à la fermeture!": les salariés de Virgin Megastore se sont mobilisés ce mercredi pour défendre leurs emplois, alors que la direction déposait le bilan le jour-même.
Incapable de régler ses dettes, le distributeur de biens culturels qui emploie quelque 1.000 salariés au sein de 26 magasins, s'est officiellement déclaré en
cessation de paiement auprès du tribunal de commerce de Paris.
Reportage de Karim Jbali et Jean-Michel Lidvine

Les syndicats  imputent cette situation aux  difficultés liées à la crise du marché des CD et DVD et à la numérisation des marchés de la musique et du livre. Ils évoquent également le coût très important des loyers commerciaux dans les centres-villes,  comme à Bordeaux où l'enseigne à un bail de 90 000 euros mensuels pour 3500 m2.  A elles seules, les dettes de l'ensemble des baux représente 8 millions d'euros.

"Pour moi, le magasin est condamné (...). On se bat juste pour le personnel, pour qu'on ne nous oublie pas et qu'on puisse partir dignement", a déclaré  Carole Boudon (CGT) à Bordeaux, alors qu'un mannequin vêtu de la tenue Virgin et portant une pancarte "Soldés", accueillait les clients.

Liquidation totale ou licenciements d'une partie des salariés, les syndicats posent déjà leurs conditions : deux fois des indemnités légales, onze mois de congés payés, avec formations et reclassement.

Ecoutez la réaction de Sylvie Giberay, directrice administrative et financière de la  librairie Mollat, première librairie de France, invitée du journal à midi.

Voir aussi l'interview de Patrick Hourquebie, ancien directeur du Virgin Mégastore France et PDG créateur de Alice Media Store, invité de notre édition 19/20


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mouvement social social grève économie emploi