Plus de rénovation dans les prisons de la Région, les projets sont gelés, l'Etat laisse en l'état

Les Gardes des Sceaux se succèdent et les projets des uns sont dénoncés par les suivants. Ainsi, l'actuelle Garde des Sceaux n'envisage plus d'investir dans la rénovation des prisons vétustes de la Région. 

La société demande au justiciable de s'amender lorsqu'il a fauté, en général c'est en prison quand l'acte est réitéré, illégal, victimisant. Tout projet de restructuration des locaux de l'administration pénitentiaire de la Région sont abandonnés.


La valse des politiques carcérales

Gradignan est surpeuplée, Agen, Bayonne et Pau sont de vieilles prisons vétustes, le nouveau centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan, en délégation de service coûte cher, atteint la limite de son hébergement. Les ministres de la Justice se succèdent, les priorités aussi, sous l'ère de Michèle Alliot-Marie, tout devait pour des raisons de dignité, de confort, de conditions de travail pour les personnels, être modifié. Eradiquer Gradignan, Pau, ceci est abandonné par le Garde des Sceaux suivant, Michel Mercier, Gradignan oui, Pau restructuration. Chrisitiane Taubira vient de mettre un coup d'arrêt à tous les projets, la crise économique ne permet pas d'investir dans l'incarcération. Les budgets iront à la Chancellerie pour aider la magistrature, le suivi judiciaire, les mesures alternatives à l'emprisonnement.

Des besoins négligés

Gradignan souffre de sa situation de Maison d'arrêt et de Centre de détention prés de Bordeaux. La forte concentration urbaine autour de la prison en fait le lieu privilégié de détention en attente de procès. Résultat, la Maison d'arrêt est en surpopulation, l'usage des locaux en devient excessif, d'où l'apparition de dégradations, fuites d'eaux, infiltrations, promiscuité. La prison est établie sur cinq étages, la répartition à l'intérieur est faite de façon à ce que les détenus ne soient pas trop mélangés. L'objet des condamnations crée des clans, des réunions par affinités, des inimitiés manifestes. Tout ceci devient difficilement gérable pour le personnel. Les vieilles prisons, Pau, Bayonne et Agen, comptent sur le centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan pour compenser les incarcérations. Mais l'établissement montois arrive à sa capacité maximale. Augmenter la charge de travail, d'occupation c'est en augmenter le coût annuel puisque la prison est le résultat d'un partenariat entre le public et le privé.

Qu'adviendra-t-il que la condition des détenus

Faudra-t-il un nouveau rapport de l'Observatoire des Prisons sur la région pour que l'Etat réagisse? La dénonciation des conditions jugées inhumaines de détention dans la prison des Baumettes a accéléré les travaux de réfection. Gradignan, Agen, Pau, Bayonne ne peuvent pas s'enorgueillir de conditions de détention honorables. Mais pour l'instant, le Ministère de la Justice préfère consacrer son budget à améliorer les conditions de l'exercice de la justice, les conditions de travail des juges, les mesures palliatives à l'incarcération. Cette intervention en amont aura peut-être pour effet de ralentir la machine à enfermer.

Alain Rousset à la rescousse de Gradignan

Le président de Région et député de la 7ème circonscription de la Gironde interpellera Christiane Taubira à l'Assemblée Nationale le mardi 29 janvier sur ce dossier.



L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité