Alain Claeys candidat pour un deuxième mandat à la mairie de Poitiers en 2014. Il abandonnera son mandat de député quand la loi sera votée

Alain Claeys député-maire de Poitiers / © Marie-Ange Cristofari. France 3
Alain Claeys député-maire de Poitiers / © Marie-Ange Cristofari. France 3

Alain Claeys, député-maire de Poitiers a annoncé cet après-midi qu'il briguera un deuxième mandat de maire de Poitiers. Il sera candidat aux prochaines municipales de 2014.

Par Christine Hinckel + Marie-Ange Cristofari

Alain Cleys organisait une conférence de presse ce jeudi à Poitiers pour annoncer son choix en avançant la date qu'il avait fixée. 
"Le temps venu, je serais candidat aux municipales." a t'il déclaré.
"J'ai une relation intime avec Poitiers, je crois pouvoir apporter encore. Être utile."
Concernant son mandat de député, Alain Claeys affirme avoir fait son choix. Quand le moment viendra, Il choisira Poitiers.
"Le choix est fait." "Le jour où la loi sera votée. Si c'est en 2014, je choisirais ma fonction de maire. Le mandat de député que j'occupe est le dernier." a t'il affirmé.
Dans le débat sur le non-cumul des mandats, Alain Claeys s'est toujours montré partisan de conserver ses deux mandats (de député et de maire) jusqu'à ce que la loi sur le non-cumul soit votée.
Celle-ci était initialement prévue pour 2014 mais son report à "après 2017" est évoqué depuis plusieurs jours.

En revenant sur les événements qui ont marqué son premier mandat, Alain Claeys a évoqué les violences en octobre 2009 dans le centre-ville de Poitiers en marge du festival des Expressifs:
"Plusieurs choses m'ont marquées [...] En octobre 2009, j'ai senti un désaccord entre ma majorité et ma fonction de maire. La sécurité est la première liberté pour les plus faibles. Une bonne politique de sécurité fait de la bonne prévention."

"Je n'ai pas voulu faire attendre"

Alain Claeys s'est exprimé au micro de Marie-Ange Cristofari et Romek Gasiorowski. Il s'explique sur sa décision en affirmant: "J'aime cette ville. J'y suis né. Je connais bien les Poitevins". Pourquoi maintenant alors que le député-Maire de Poitiers avait initialement indiqué qu'il se prononcerait en septembre prochain. A partir du moment où la décision était prise.  "Je n'ai pas voulu faire attendre, je n'ai pas voulu que cette question devienne le feuilleton pendant quelques mois...par respect pour mes concitoyens" dit Alain Claeys.
Son interview en vidéo:
Alain Claeys candidat à sa succession à la mairie de POITIERS


Retrouvez en vidéo, le début de la conférence de presse d'Alain Claeys ce jeudi à la Médiathèque de Poitiers
Conférence de presse d'Alain Claeys




Le verbatim du début de la conférence de presse d'Alain Claeys retranscrit par Marie-Ange Cristofari:
"Le temps venu, je serais candidat au renouvellement de mon mandat de maire de Poitiers
J'ai choisi de rendre ma décision publique pour que la question de ma candidature ne se pose plus. Alors je dois quelques explications, j'avais parlé du mois de septembre...
J'ai réfléchi, et parfois je refléchis longtemps, mais une fois décidé, j'agis vite.
Je crois qu'avec la relation que j'ai avec les Poitevins, en cette période de crise économique... [...]
C'est cette raison première qui m'a poussé à accélérer le calendrier. [...]

Je ne serais pas en campagne électorale. 5 mois de campagne, c'est important.

Vous savez comment je suis attaché à cette ville. Je dis aujourd'hui sans forfanterie pouvoir apporter encore, être utile à Poitiers.

Mais avant, nous avons des comptes à rendre.

C'est facile de suivre une ville quand vous avez des adjoints qui rendent compte, prennent des initiatives...

Il y a une autre question que je me suis posée, il ne suffit pas d'avoir une relation intime avec une ville. Six ans c'est long, sept jours sur sept. Il y a beaucoup de décisions à prendre, parfois petite chose, par exemple dimanche dernier, coup de téléphone, je me suis rendu dans la grand'rue...
C'est toute une série de choses, disponibilité, ce n'est pas une décision prise par hasard.

Je suis prêt pour ce renouvellement de mon mandat.

Dans les mois qui viennent, je vais m'attacher à rendre des comptes, et si je fais la conférence de presse aujourd'hui, c'est pour une raison simple : nos dernières orientations budgétaires ont été examinées lundi dernier pour le budget voté au mois de mars.

La majorité ne m'a jamais manqué sur aucun vote, et toute ma vie politique a consisté à rassembler.

Je suis socialiste, de gauche, mais je dois, dès le jour où j'ai été maire, être le maire de tous.

Certains se sont interrogés "homme de consensus ?" Mais nos concitoyens n'attendent pas de conflits, de vociférations continuelles, attendent qu'un élu exécute son programme et ne soit pas sectaire et fasse avancer les dossiers dans un territoire comme la Vienne. Je me suis donné cette mission et je suis très bien dans mes pompes."

Sur le même sujet

Limoges : cinq nouvelles rames pour la liaison SNCF avec Bordeaux

Les + Lus