Cet article date de plus de 7 ans

Un trésor retrouvé dans une caisse en bois du muséum va quitter La Rochelle pour New-York

Une caisse remplie de dessins d'oiseaux. Voici ce qu'a trouvé la directrice du muséum de La Rochelle en dressant un inventaire de ses réserves au milieu des années 90. Signés Jean-Jacques Audubon, ils étaient de la main du plus célèbre naturaliste du 19e siècle.

Quinze pastels vont partir à New-York dans le cadre d'une exposition dédiée à la vie du plus célèbre naturaliste de tous les temps
Quinze pastels vont partir à New-York dans le cadre d'une exposition dédiée à la vie du plus célèbre naturaliste de tous les temps © Didier Gomez
Un  trésor oublié au milieu des innombrables bocaux de serpents et dizaines herbiers. Quand Michèle Dunand, la directrice du muséum de La Rochelle, est allée fouiller dans les combles, elle est tombée avec son équipe sur cette caisse remplie de dessins d’oiseaux. Des pastels attribués à un certain "JJA». « JJA » soit les initiales de Jean-Jacques Audubon, sans doute le plus grand naturaliste du 19e siècle.

Aussi célèbre que De Gaulle aux Etats-Unis

Aux États-Unis, il est le Français le plus célèbre avec De Gaulle. Depuis sa naissance en 1785 aux Antilles françaises, l'actuelle Saint-Domingue, jusqu'à sa mort en 1851 dans sa propriété des bords de l'Hudson, il n'aura de cesse de dessiner des oiseaux avec un talent incomparable. Son père Jean Audubon était capitaine au long cours, sa mère Anne Robin domestique dans une famille de planteurs. En-dehors d'une partie de son enfance à Nantes, Jean-Jacques Audubon passera sa vie dans des expéditions et voyages : au Texas, Caroline et Floride il observe les oiseaux tropicaux, au Labrador il s'approche des sites de nidification arctiques. Il attendra 1838 pour que la dernière planche des Oiseaux sorte des presses du graveur Havell à Londres.
L'année suivante, il obtient un énorme succès avec la publication de la Biographie ornithologique qui contient 435 descriptions d'oiseaux.

Comment ses dessins se sont-ils retrouvés à La Rochelle ?

Difficile de le savoir avec certitude. On peut juste supposer que Jean-Jacques Audubon et Charles d’Orbigny, tous deux nés à Saint-Domingue, devaient fatalement se connaître. Audubon aurait-il fait don de ses dessins à d’Orbigny qui les aurait ensuite remis à la société des sciences de La Rochelle. Les pastels trouvés dans les combles du Muséum ont été authentifiés par des experts américains. Ils dateraient de 1805.

Le naturaliste avait 20 ans et revenait de son premier voyage en Amérique du Nord. Ces dessins de jeunesse possèdent déjà la précision du trait de l’ensemble de son œuvre.

Une exposition sur la vie de Jean-Jacques Audubon à New-York

Pour préparer l’exposition new-yorkaise  des experts sont venus au Muséum pour faire leur choix dans la collection rochellaise. Ils ont choisi quinze planches représentatives du travail exceptionnel du maître Jean-Jacques Audubon. Quinze planches actuellement encadrées par Laurent de Saint-Maurice avant de traverser l’Atlantique.
Un travail de précision filmé par Pierre Lahaye et Didier Gomez.
Un trésor retrouvé dans une caisse en bois du muséum va quitter La Rochelle pour New-York

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire