Lgv Limoges-Poitiers: la commission Duron relègue le projet en bas de classement

Philippe Duron, député socialiste du Calvados, préside une commission chargée d'établir un classement parmi les 70 projets d'infrastructures de transport actuellement sur la sellette / © Vincent Isore/IP3 press
Philippe Duron, député socialiste du Calvados, préside une commission chargée d'établir un classement parmi les 70 projets d'infrastructures de transport actuellement sur la sellette / © Vincent Isore/IP3 press

Cette commission, présidée par le député socialiste du Calvados, a pour objet de faire le ménage parmi les 70 projets du Schéma national des infrastructures de transports (SNIT) et son rôle se borne à des préconisations

Par Christian Bélingard

Selon des informations publiées ce lundi par le site MobiliCités, un premier classement aurait été fait parmi les 70 projets du Snit. Et deux dossiers au coût pourtant élevé sont jugés prioritaires: la ligne à grande vitesse Paris-Orléans-Clermont estimée à au moins 14 milliards d'euros et la LGV Paca prévue entre Marseille et Nice dont le devis actuel est compris entre 17 et 20 milliards d'euros. En bas de ce premier classement se trouvent le canal Seine-Nord, la liaison Paris-Normandie, et la LGV Poitiers-Limoges.

Les conclusions que devrait rendre cette commission d'ici l'été - il est question de mai 2013-  avaient fait, à l'avance, l'objet d'un bref commentaire d'Alain Rodet lors de notre débat samedi à 15h25 sur France 3 Limousin et France 3 Poitou-Charentes "Lgv Poitiers-Limoges, stop ou encore ?". Voici cet extrait où Alain Rodet répond à une question de Xavier Riboulet sur l'influence possible des différentes commissions. Pour le député-maire de Limoges, l'argument financier devrait être décisif en faveur de la LGV Poitiers-Limoges:
DMCloud:51303
L'argument financier


Sur le même sujet

Les + Lus