Déraillement de Brétigny-sur-Orge : une instance d'aide judiciare vient d'être créée

Publié le Mis à jour le
Écrit par Cécile Gauthier

Le parquet d'Evry vient d'annoncer la création d'une instance d'aide aux victimes qui aura en charge le suivi judiciaire de celles-ci et qui se chargera d'assurer l'indemnisation des familles des victimes décédées ou hospitalisées.

Une instance chargée de la prise en charge sur le plan judiciaire des victimes du déraillement du train Paris-Limoges, qui a fait six morts vendredi dernier, a été créée mercredi, a indiqué le parquet d'Évry.

Ce dispositif institutionnel devra, sur le plan judiciaire, assurer le suivi, garantir le soutien et assurer l'indemnisation des familles des victimes décédées
et de celles encore hospitalisées
.

Sous l'égide du procureur de la République d'Évry, en coordination avec le ministère de la Justice et le parquet général près de la Cour d'appel de Paris, cette instance rassemble des associations d'aides aux victimes comme l'Inavem, la Fenvac, Mediavipp 91, ainsi que l'Ordre des avocats d'Évry. Elle travaillera en liaison avec Philippe Cèbe, nommé mardi coordonnateur en charge de l'aide aux victimes de la catastrophe ferroviaire par le ministre délégué aux Transports, Frédéric Cuvillier.

Selon la préfecture de l'Essonne, huit personnes sont toujours hospitalisées. Trois d'entre elles devraient sortir dans les prochains jours des établissements
où elles sont actuellement soignées.

Le déraillement du train Paris-Limoges vendredi après-midi en gare de Brétigny-sur-Orge dans l'Essonne a fait six morts, dont quatre se trouvaient sur le quai. L'hypothèse d'un choc entre les roues du train et une éclisse, pièce d'acier retrouvée coincée dans un aiguillage, est privilégiée
par la SNCF.