Cet article date de plus de 7 ans

Bordeaux éclipsé par Monaco et ses stars

Monaco et sa constellation de stars a réussi son retour en Ligue 1. Victoire logique à Bordeaux (2-0), samedi soir, grâce à deux buts tardifs dont un de sa pépite colombienne Falcao. Et certains se demandaient si la mayonnaise allait prendre dès ce premier match. Le stade Chaban complet a apprécié. 

La star de Monaco Falcao a bien brillé à Bordeaux
La star de Monaco Falcao a bien brillé à Bordeaux © PASCAL PAVANI / AFP
Impressionnant collectivement, solide dans les duels et les impacts avec le duo défensif Abidal-Carvalho, et le poison Falcao devant : rien ne manque à cette ASM pour jouer le titre au Paris SG.

A une semaine d'intervalle, Bordeaux a pu le constater. L'intensité et l'emprise des joueurs du Rocher ont été supérieures à celle du PSG. Les Parisiens avaient eu toutes les peines du monde à remporter le Trophée des Champions à Libreville. A l'inverse Monaco, bien en place, a dominé le dernier vainqueur de la Coupe de France. 


Falcao très attendu 

On attendait les premiers pas de Falcao, acheté 60 millions d'euros à l'Atletico Madrid, son garde du corps attitré Marc Planus aussi. Marquage tout terrain, un peu d'âpreté en guise de bienvenue pour le Colombien qui a dû dézoner pour toucher un peu plus le ballon et jouer le point d'appui qui a parfois manqué aux hommes de Ranieri.
A son actif, une frappe cadrée bien captée par Carrasso (39). A son détriment, une inspiration géniale de son compatriote Rodriguez qui, pourtant seul face au portier aquitain, a remisé sur lui. Mais l'ancien madrilène n'avait pas senti le coup (37). Moins à l'aise après la pause, Falcao a eu le mérite de toujours y croire. Et il double la mise monesgasque après s'être joué de Sané (87). 


Regardez le premier but de Falcao en Ligue 1 contre Bordeaux :

de Falcao contre Bordeaux

              
Rivière, premier artificier

De quoi donner davantage de relief à une victoire qui devrait faire date et dont le premier artificier fut le revenant en L1 Emmanuel Rivière. Sur un centre de Kurzawa, l'ancien Stéphanois se débarrassait de Planus d'un contrôle heureux avant de fusiller de près Carrasso (0-1, 82).
C'était une juste récompense pour les Monégasques, avec ses virevoltants Ferreira-Carrasco et Ocampos.


Une belle entame girondine

Comme il l'avait prédit dans la semaine, l'entraîneur Claudio Ranieri se méfiait des contres girondins. A raison. En permière période,   Saivet a failli faire mouche  d'entrée de jeu avec une reprise au dessus (5). Retour des vestiaires,   Saivet toujours rate une occasion qu'il avait initiée (53).

On pensait que la rentrée de Cheick Diabaté (64), l'homme du printemps girondin avec sa présence physique, allait donner davantage de +peps+ aux Aquitains. Le Malien a cru réduire l'écart avant le temps additionnel mais sa frappe était sortie sur sa ligne par un Carvalho vigilent (90).

Le résumé du match de Nicolas Morin et Ludovic Cagnato : 




Francis Gillot (entraîneur de Bordeaux) :

"En deuxième mi-temps, on semblait avoir repris la mainmise sur le match, on a eu deux trois opportunités que l'on n'a pas su concrétiser. En première mi-temps, on était en difficulté contre une très grosse équipe de Monaco avec beaucoup de vitesse, de technique. On prend deux buts sur deux coups où il y a un manque d'agressivité, de réussite, et quand il y a de grands joueurs en face, ça ne pardonne pas. Il faut être performant dans les deux surfaces. (...) Malheureusement, on ne gagne pas les duels sur les deux buts que l'on prend. Il y a encore beaucoup de travail à faire. On fait des bons matches mais on ne gagne pas donc ça ne m'intéresse pas. Ce qui m'intéresse, c'est prendre des points en étant bon (...) Mais malheureusement ça fait 0 point et on va à l'extérieur la prochaine fois. Il va falloir rectifier le tir. En face il y a une grosse maîtrise à tous les postes, ça va vite, c'est athlétique, technique donc dès qu'on perd un ballon, pour le récupérer c'est beaucoup plus dur. Quand tu en mets cinq à Tottenham, il faut s'attendre à... On était prévenu. Quand tu laisses Moutinho sur le banc, ça veut tout dire, ce n'est pas la peine d'en rajouter."

Claudio Ranieri (entraîneur de Monaco):

"C'est important les deux buts mais je pense qu'il est trop tôt pour parler d'autre chose. J'étais très curieux de voir
mon équipe contre Bordeaux qui est une bonne équipe, avec des joueurs costauds, forts, grands qui jouent un bon football très compact en contre-attaque. C'est un bon début pour Monaco car c'est le premier match en L1 contre une grande équipe. L
a première mi-temps était très bonne, la deuxième, c'était du 50/50 mais au final Rivière fait la différence. Je veux attendre les autres matches contre les autres équipes pour voir notre comportement."

Eric Abidal (défenseur et capitaine de Monaco):

"Les deux mi-temps ont été très différentes, très rapides en première, très attentiste en seconde. Le +coach+ avait
donné l'ordre de faire tourner le ballon, c'est bien d'avoir la possession et d'être aussi efficace. On s'est créé énormément d'occasions en première. Le deuxième but a donné un coup de massue à Bordeaux. Marquer les esprits?
Sans doute par le résultat, on sait qu'on est très attendu. C'est le début du championnat, c'est important de remporter une bonne victoire à l'extérieur. La saison va être longue, on a un match contre Montpellier difficile. C'est toujours bien de commencer, surtout pour les étrangers car ça permet d'avoir une adaptation très rapide.
"
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football as monaco girondins de bordeaux