Colloque à Limoges : les nanoparticules présentent-elles des mégarisques ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christian Bélingard

Ces éléments présents dans notre quotidien font l'objet d'un débat à la faculté de droit ce jeudi avec des acteurs de l’entreprise (dirigeants, membres de CHSCT, délégués du personnel, responsable santé sécurité…) et des experts nationaux et régionaux

De plus en plus de produits contiennent des composés à l’échelle nanométrique, offrant des vertus nouvelles avec notamment des vêtements anti-acariens, des bétons ou des vitrages autonettoyants ou encore des peintures absorbant la pollution.

Les nanoparticules sont également utilisées en médecine. Des nanoparticules d'or radioactives ont été expérimentées récemment contre le cancer.

Cette action de veille sanitaire et de traçabilité des expositions professionnelles est depuis le 1er juillet 2012 une nouvelle mission légale des services de santé au travail. Les effets biologiques des particules de dimension nanométrique ont fait l'objet en 2012 d'un premier colloque à Limoges qui avait réuni notamment  le professeur Patrick Brochard responsable du Laboratoire Santé Travail Environnement à Bordeaux 2, en présence du professeur Michel Druet Cabanac (département Santé Travail du CHU de Limoges).
Qu'est-ce qu'une nanoparticule ?
Les nanoparticules sont des éléments ayant une taille nanométrique, entre 1 et 100 nanomètres (1 nanomètre est 1000 millions de fois plus petit qu'un mètre). L'échelle est de l'ordre des molécules. Utilisées dans tous les domaines depuis les années 90, les nanoparticules sont de plus en plus présentes dans notre quotidien (cosmétiques, peinture, électronique, informatique...). Elles pourraient même être utilisées en médecine, où leur fonction serait de délivrer spécifiquement des médicaments aux cellules qui en ont besoin, et en évitant les cellules saines, par exemple dans le traitement des tumeurs (source: Futura Sciences)