• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Des spécialistes du droit de l'environnement craignent sa remise en cause par le gouvernement

Chaîne de solidarité contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, 11 mai 2013 / © O LANRIVAIN/PHOTOPQR/PRESSE OCEAN
Chaîne de solidarité contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, 11 mai 2013 / © O LANRIVAIN/PHOTOPQR/PRESSE OCEAN

Le conseil national de la transition écologique se réuni jeudi et un certain nombre d'universitaires et de juristes dont l'un des fondateurs du droit de l'environnement, Michel Prieur (Limoges) sont inquiets

Par Christian Bélingard

Une pétition, publiée par Mediapart, explique que" le gouvernement considère à tort, l'environnement comme l'ennemi de l'emploi et d'une croissance qui se fait attendre". Plusieurs exemples sont donnés: les parcs naturels régionaux seraient "rabotés" au profit de la construction de logements, les conditions de création des porcheries seraient simplifiées, la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes se ferait au mépris de la loi sur l'eau. La remise en cause de l'écotaxe que "l'Etat fait disparaître derrière un écran de fumée" ou le report de la réforme du code minier sont d'autres exemples récents cités par les auteurs de la pétition. Dans le collimateur, on trouve en particulier une cellule mise en place à Matignon pour alimenter le "choc de simplification". Parmi les tous premiers signataires, on relève le nom du juriste Michel Prieur, qui a notamment créé en 1982 à Limoges le Centre International de Droit Comparé de l'Environnement (C.I.D.C.E).


Sur le même sujet

Guillaume de Conti, viticulteur

Les + Lus