• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Remplacement d'Ayrault : pour S. Royal, un député ne doit pas ajouter du “désordre”

Ségolène Royal , le samedi 2/11/2013, visite le Festival International du film animalier à Menigoute (79) / © Maxppp
Ségolène Royal , le samedi 2/11/2013, visite le Festival International du film animalier à Menigoute (79) / © Maxppp

Ségolène Royal a jugé mardi qu'aucun député ne devait susciter du "désordre" ou "déstabiliser"en réclamant un remaniement et un départ du premier ministre comme l'a fait Malek Boutih.

Par Bernard Dussol

Je dénonce tous ceux qui déstabilisent, par des décisions intempestives, appelant à tel remaniement ou tel départ du Premier ministre alors que ce n'est pas leur rôle", Ségolène Royal sur France inter.


"Que chacun cherche à faire parler de soi en agressant ou en attaquant le pouvoir exécutif, je crois que cela ajoute du désordre au désordre", estime la Présidente de la Région Poitou-Charentes.
"Il y a une séparation entre le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif", a-t-elle ajouté. Il revient au président "de gérer et décider en ce qui concerne
l'exécutif et un député, quel qu'il soit, n'a pas à interférer
, il doit être à sa place, faire son travail à l'Assemblée
".

En demandant lundi de "remplacer le Premier ministre d'urgence", le député PS de l'Essonne Malek Boutih a suscité la colère de plusieurs de ses collègues socialistes à l'Assemblée, le groupe réservant une ovation debout à Jean-Marc Ayrault ce mardi matin.

Sur le même sujet

Interview de Paul Roche, premier secrétaire fédéral PS de la Corrèze

Les + Lus