Remplacement d'Ayrault : pour S. Royal, un député ne doit pas ajouter du "désordre"

Ségolène Royal a jugé mardi qu'aucun député ne devait susciter du "désordre" ou "déstabiliser"en réclamant un remaniement et un départ du premier ministre comme l'a fait Malek Boutih.

Ségolène Royal , le samedi 2/11/2013, visite le  Festival International du film animalier à Menigoute (79)
Ségolène Royal , le samedi 2/11/2013, visite le Festival International du film animalier à Menigoute (79) © Maxppp

Je dénonce tous ceux qui déstabilisent, par des décisions intempestives, appelant à tel remaniement ou tel départ du Premier ministre alors que ce n'est pas leur rôle", Ségolène Royal sur France inter.


"Que chacun cherche à faire parler de soi en agressant ou en attaquant le pouvoir exécutif, je crois que cela ajoute du désordre au désordre", estime la Présidente de la Région Poitou-Charentes.
"Il y a une séparation entre le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif", a-t-elle ajouté. Il revient au président "de gérer et décider en ce qui concerne
l'exécutif et un député, quel qu'il soit, n'a pas à interférer
, il doit être à sa place, faire son travail à l'Assemblée
".

En demandant lundi de "remplacer le Premier ministre d'urgence", le député PS de l'Essonne Malek Boutih a suscité la colère de plusieurs de ses collègues socialistes à l'Assemblée, le groupe réservant une ovation debout à Jean-Marc Ayrault ce mardi matin.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique ségolène royal