Poitiers sous l'Occupation : un livre raconte tout de cette sombre période historique

© François Gibert Francetv
© François Gibert Francetv

"Mort d’un collabo 13 mai 1943" est le récit d’une affaire qui a secoué Poitiers pendant l’Occupation : l’assassinat du docteur Michel Guérin, collaborateur notoire, tué par 5 hommes un soir de printemps.

Par Bernard Dussol

Sans doute fallait-il être extérieur à la ville de Poitiers pour raconter dans le détail une frange de l'histoire poitevine qui marque encore les esprits. Gilles Antonowicz est avocat de profession. Grenoblois, il s'est penché sur les archives de l'Occupation à Poitiers pour en rapporter ce récit qui se lit comme un roman, à un détail près : tout ce qu'il écrit est vrai.

L'auteur raconte comment, dans un département de l'ouest de la France, la collaboration avec l'occupant allemand a pu se mettre en place. Il expose des faits, des parcours individuels faits de courage ou de soumission envers l'ennemi. Lorsqu'il aborde la mort d'un collaborateur, le livre se fait roman policier.

Quatre étudiants et un employé de bureau montent un guet-apens et tuent à coups de couteaux le docteur Michel Guérin. C'est un médecin connu, apprécié de ses patients. C’est aussi un militant du Parti Populaire Français qui rédige de virulentes chroniques dans  "L’Avenir de la Vienne". Sous le pseudonyme de Pierre Chavigny, il délivre un discours antisémite et encourage la collaboration avec les Allemands. Michel Guérin a eu son heure de gloire en accueillant à Poitiers, en avril 1942, Jacques Doriot, de retour du front russe où il a combattu sous l'uniforme allemand. Dans un article écrit peu avant sa mort il déplore "le règne des médiocres", qui a empêché la "révolution nationale".  

Ces cinq hommes commettent donc un crime politique. Interrogés et torturés par les Allemands, jugés par un tribunal français, ils vont sauver leur tête et éviter la peine de mort grâce au talent de leur avocat. Pas suffisant pour la presse collaborationniste qui crie au scandale et demande des sanctions exemplaires. Renvoyés devant un tribunal militaire allemand, 4 d'entre eux sont condamnés à mort et fusillés.

Jérôme Vilain et François Gibert ont rencontré l'auteur de ce livre qui se lit d'une traite.
Poitiers sous l'Occupation



Sur le même sujet

Mag Basque : Enfants juifs en Pays basque 1940-1945

Les + Lus