Cet article date de plus de 7 ans

Les Girondins font match nul chez les marseillais

Une 19e journée de Ligue 1, marquée par une minute de folie dans le dernier quart d'heure, permet aux Marseillais d'éviter dimanche une cinquième défaite à domicile. Avec ce match nul (2 à 2) les bordelais finissent à la quatrième place avant la trève. 
© BERTRAND LANGLOIS / AFP

Un résultat qui permet aux Girondins de terminer l'année à la quatrième place (31 points) alors que les Olympiens devront passer la trêve ancrés à la sixième place (29 points).

Les Girondins, invaincus depuis le 10 novembre, misaient sur la patiente. Eux aussi savaient qu'un résultat positif au Vélodrome, où ils n'ont gagné que cinq fois en cinquante visites, les conforteraient dans leur course-poursuite engagée derrière le trio de tête. Malgré les efforts de Ludovic Obraniak, les attaques restaient inoffensives. L'absence de Cheik Diabaté, meilleur buteur (7 buts), se faisant ressentir.

Toutefois, au fil du match, l'emprise bordelaise était plus prégnante. Une maîtrise que Jussiê, en reprenant de la tête un corner de Ludovic Obraniak, matérialisait en ouvrant le score sur le premier ballon cadré par Bordeaux (34). Pour l'OM, commençait alors une course contre la montre pour tenter de renverser une situation compromise. Gianelli Imbula, servi par Kassim Abdallah, vendangeait la première occasion (43). Puis Cédric Carrasso faisait obstacle à André-Pierre Gignac (45). A l'image de Souleymane Diawara, les Olympiens faisaient feu de tous bois pour tenter d'échapper à une cinquième défaite à domicile qui, au moment de la trêve, aurait plombé une ambiance encore convalescente et annulé l'effet positif du nul ramené de Lyon (2-2) lors de la précédente journée de Ligue 1.

Les retouches effectuées par José Anigo autour de l'heure de jeu, notamment l'entrée de Saber Khalifa, devaient redonner de la percussion. Mais les Marseillais achoppaient toujours sur un mur bordelais dont la clef de voûte était Landry Nguémo. Avant de céder une seconde fois sur un démarrage de Jussiê. Au second poteau, il trouvait Nicolas Maurice-Belay qui surprenait Kassim Abdallah et ajustait Steve Mandanda (66).
Comme à Lyon, l'OM se retrouvait avec un handicap de deux buts. En moins d'une minute, Alaixys Romao (73) et André-Pierre Gignac (74) le comblaient. Le premier au terme d'un coup de billard, le second en plongeant sur un centre de Benjamin Mendy. Une minute de folie qui évitait aux Marseillais le naufrage.


La déclaration de Francis Gillot (entraîneur de Bordeaux)

"Je suis déçu d'avoir donné les deux buts à Marseille. Nous perdons deux ballons faciles au milieu et l'OM égalise. Sinon, le score est assez logique car Cédric (Carrasso, ndlr) a sorti des ballons chauds. Nous aurions signé pour prendre un point ici. Nous finissons très fatigués, et il était temps que cela se termine car nous étions proches de prendre un troisième but. Mais faire nul ici, cela reste une bonne opération. Nous restons sur une dynamique positive. Cette quatrième place, je m'en contente largement. Nous allons faire le maximum pour la conserver. Nous avons un bon effectif, mais pas pour inquiéter les cadors du championnat."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football girondins de bordeaux ligue 1 sport