Un champ de colza fauché: les anti-OGM dénoncent le principe de mutagénèse appliquée aux cultures

Publié le Mis à jour le
Écrit par Nicole Brémaud .

A Chambon près de Surgères, plus d'un hectare de colza a été saccagé dans la nuit du 19 au 20 Mai. La société qui exploite cette parcelle se défend d'expérimenter des cultures OGM. Elle cultive des variétés issues de la mutagénèse, mutation naturelle ou dirigée.

Le fauchage ressemble aux pratiques des faucheurs anti-OGM. En Lorraine, en avril une parcelle de cultures a été fauchée. Les cultures OGM sont interdites en France. Le Parlement a adopté le 25 Avril 2014, la proposition de loi interdisant la culture de maïs OGM. Le Sénat l'a adopté le 5 mai dernier.

Mais les anti-OGM se méfient des pratiques scientifiques utilsées par le Centre Technique Interprofessionnel des oléagineux et du chanvre. L'organisme teste des variétés autorisées en France et en Europe. Ils utilisent des phénomènes naturels qu'ils reproduisent en laboratoire.



Le préjudice est estimé à plusieurs dizaines de milliers d'euros, le CETIOM a porté plainte.



Reportage de Tanguy Scoazec et Didier Gomez. Intervenants: Mathieu Godet, Responsable de la zone Ouest au CETIOM, Centre technique interprofessionnel oléagineux et chanvre, Olivier Mallecot, Agriculteur, administrateur du CETIOM.









Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité