Drame familial à Avanton : le père de famille reconnaît les faits

La maison où s'est déroulé le drame à Avanton / © FTV
La maison où s'est déroulé le drame à Avanton / © FTV

Quarante-huit heures après le dramatique décès d'une jeune mère de famille à Avanton, le procureur de la République a annoncé que son compagnon a reconnu les faits. L'autopsie a révélé que la victime avait reçu une trentaine de coups de couteaux. 

Par E. Gerard avec N. Brémaud

Deux jours après le drame qui s'est déroulé à Avanton dans la Vienne lundi soir, on en sait un peu plus sur les circonstances qui ont abouti au décès de cette jeune mère de famille.

Selon le procureur de la république de Poitiers, Nicolas Jacquet, le compagnon de la jeune femme, placé en garde à vue depuis les faits, a reconnu être l'auteur des coups mortels. L'autopsie a révélé que la victime aurait reçu des coups de poing et pas moins de trente coups de couteaux.

Toujours selon le parquet, la gendarmerie était intervenue au sein de la famille très récemment pour des faits de violences. Le couple semblait traverser une crise conjugale depuis quelques mois. 
Drame d'Avanton (86): le procureur de la République, Nicolas Jacquet, expose les faits

L'homme, âgé de 27 ans, doit être déféré au parquet et présenté devant le juge qui décidera de sa mise en examen.  Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité pour homicide volontaire. 

Les faits se sont déroulés le 9 juin en fin de journée dans une maison récente d'un lotissement près du bourg de la commune.  La jeune mère de 26 ans a été tuée sous les yeux de l'une de leurs petites filles. 

Un drame affreusement ordinaire quand on sait qu'en France une femme est tuée par l'homme qui partage sa vie tous les deux jours et demi.

Voyez le reportage de Nicole Brémaud et Francis Tabuteau (intervenants : Cecilia de Souza, riveraine; Isabelle Tognard, juriste au Centre d'Information sur les Droits des Femmes et des Familles Poitiers) 
Drame familial à Avanton

 

Numéro d'urgence : le 39 19

La plateforme téléphonique du 39 19  a pour objectif d’orienter les femmes victimes de violences.
Elle est ouverte du lundi au samedi de 9 heures à 22 heures.
Ce numéro, gratuit depuis tous les téléphones fixes (et certains mobiles),  est invisible sur les factures adressées par les opérateurs de téléphonie. 

Cette plateforme d’écoute anonyme est censée répondre à toutes les formes de violences (physiques, verbales ou psychologiques, agressions sexuelles et viols). Il s’agit de permettre aux femmes victimes de violences d’agir, grâce à une information appropriée sur les démarches à suivre et sur le rôle des intervenants sociaux.

Sur le même sujet

Réalité virtuelle et phobies

Les + Lus