Echec scolaire : une carte des zones à risques dans l'académie

Le rapport prend en compte de nombreux facteurs dans ses résultats (taux de chômage, revenus, nombre d'enfants, conditions de logement...) / © GERARD JULIEN / AFP
Le rapport prend en compte de nombreux facteurs dans ses résultats (taux de chômage, revenus, nombre d'enfants, conditions de logement...) / © GERARD JULIEN / AFP

Le ministère de l'Education nationale publie un "Atlas académique des risques sociaux d'échec scolaire". Le bilan est mitigé en Aquitaine, où certaines zones montrent des difficultés, notamment le Nord Gironde. 

Par Thomas Deszpot

Peut-on anticiper les risques d'échec scolaire ? Le ministère scolaire a compilé et recouper de nombreuses données afin de dresser une carte des "zones à risques". C'est une équipe du Céreq qui s'est attelé à la réaliser, canton par canton. Les résultats sont synthétisés dans un rapport, et un compte-rendu est effectué pour chaque académie. 

En Aquitaine, les zones "à risques" se situent notamment dans les agglomérations de Bordeaux, Bayonne, Agen, Pau ou Périgueux, où de quartiers très favorisés sont juxtaposés à des cantons urbains où la proportion de logements sociaux et les familles monoparentales sont nombreuses. Des indicateurs qui font partie des éléments retenus par les chercheurs, et dont voici la liste complète : 
  • le revenu de la famille
  • le taux de chômage
  • le niveau de diplôme du ou des parents
  • le fait que la famille soit monoparentale (le parent a moins de temps pour aider l’enfant à faire ses devoirs) 
  • le nombre d’enfants dans la famille
  • les conditions de logement (l’entassement dans un appartement peut nuire au travail scolaire)
Les cantons de Talence, Biarritz ou Bègles sont également concernés, ainsi que plusieurs zones du Nord Gironde. 
La carte détaillée de la région permet de visualiser les secteurs géographiques et les risques qui leurs sont propres.
Les zones rouge et rosées sont celles qui présentes les principaux risques d'échec scolaire. Celles en verts sont les plus favorisées. / © Céreq / ESO Caen
Les zones rouge et rosées sont celles qui présentes les principaux risques d'échec scolaire. Celles en verts sont les plus favorisées. / © Céreq / ESO Caen

Dans le rapport, certains cas particuliers sont mis en avant. C'est le cas du canton de Saint-Pardoux-la-Rivière en Dordogne. Il a retenu l'attention des auteurs :

La population de ce canton n’a cessé de diminuer depuis 1968 passant de 6000 à 4400 habitants en 2009 (20hab./km²). De 2001 à 2010, le nombre de décès y a été chaque année quatre fois plus élevé que celui des naissances (80 décès pour 20 naissances). La part des ménages retraités atteint 55% du total des ménages en 2009. Cette proportion est stable depuis 1999. Une majorité de ménages n’est pas imposable sur le revenu (62%).

Pour retrouver les détails de ce rapport, en voici la version PDF (à consulter en plein écran) : 

Le nord Gironde est un de ces territoires identifié par cette étude cartographique. L' exemple du collège Marguerite Duras est très probant. Il se situe dans le croissant de pauvreté du Nord Gironde. L équipe pédagogique a mis en place un certain nombre d'outils pour lutter contre les décrochages scolaires, des parcours d' engagement pour compenser les déficits, culturels notamment.

Sur le même sujet

Les + Lus