Les mis en examen de Tarnac publient une lettre ouverte

Publié le Mis à jour le

Le nouveau projet de loi antiterroriste du gouvernement, débattu à l'Assemblée ce mardi, a conduit les dix personnes mises en examen dans l'affaire de dégradations de lignes TGV à sortir de leur silence

Ces dégradations avaient été commises dans la nuit du 7 au 8 novembre 2009 sur des lignes TGV en Seine-et-Marne, dans l'Oise et dans l'Yonne, au moyen de crochets constitués de morceaux de fer à béton et placés sur les caténaires.

La police antiterroriste avait interpellé quelques jours plus tard une vingtaine de personnes à Paris, Rouen, dans la Meuse et à Tarnac en Corrèze. Dix d'entre elles avaient été mises en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste

Ce sont ces dix mis en examen qui ont pris la plume dans Libération pour dénoncer ce qui est à leur yeux une dérive des gouvernements, notamment en Italie et en France:

l'antiterrorisme français est de loin le plus productif d'Europe, écrivent les "dix de Tarnac" [...] D'après un rapport d'Europol, la France a donc produit en 2013 vingt fois plus de terroristes que l'Allemagne et trois fois plus que le Royaume-Uni


On devrait savoir d'ici quelques semaines si les personnes mises en examen dans l'affaire de Tarnac seront ou non renvoyées devant un tribunal, l'instruction sur les sabotages visant des trains étant désormais close.