Bayonne se donne de l'air devant Brive

Bayonne, relégable au coup d'envoi, a dominé à domicile une équipe de Brive fortement sanctionnée (23-6), au terme d'un match très laborieux de la 5e journée du Top 14.

Le briviste Sisa Koyamaibole hier au stade Jean Dauger
Le briviste Sisa Koyamaibole hier au stade Jean Dauger © Gaizka Iroz / AFP
Sous pression avec déjà un revers enregistré à domicile, les hommes de Patricio Noriega ont profité d'événements favorables -quatre cartons jaunes adressés aux Corréziens- pour prendre le score et maintenir un écart confortable mais trompeur.

Certes, les Basques ont inscrit deux essais, par Rokocoko (14) après un groupé pénétrant et un beau relais de Stewart, puis par l'entrant Labouyrie en force en fin de match (77). Ils se sont montrés supérieurs en conquête, notamment en mêlée fermée, mais leur production n'a guère réjoui le stade Jean-Dauger.

Ecoutez la réaction de Sébastien Rouet, le demi de mêlée de l'Aviron Bayonnais
Réaction après Bayonne - Brive en Top 14


Pour le CAB, trop viril sur certaines phases -un piétinement (13), deux cravates (29, 34), trois cartons jaunes- c'est un voyage à vide loin d'être rassurant. Oublié les bonnes séquences observées face à Toulouse le week-end dernier, la semaine de travail qui arrive risque d'être studieuse.

On s'est donc ennuyé ferme dans ce match de candidats désignés au maintien, avec pléthore de ballons rendus, de touches non captées, empêchant le jeu de se développer.

Dommage pour l'Aviron qui n'a pas su profiter de ses avantages numériques, dont cinq minutes à 15 contre 13 avant la pause tout juste récompensées par une pénalité de Stewart (10-0, 34).

Comme en face, l'artilleur Germain était loin d'être précis -deux échecs à la pause- les Bayonnais ont surtout géré leur avance.

L'envie revenait après la pause mais les difficultés pour franchir les premiers rideaux ne rendaient pas ce deuxième acte plus attrayant et les quelques révoltes visiteuses étaient avortées par une solide défense locale qui maintenait sa ligne inviolée.

Après avoir subi la pression limousine l'espace de dix minutes, Bayonne finissait mieux et envoyait son jeune talonneur Labouyrie derrière la ligne (77) pour clôturer la marque.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
top 14 rugby