Alcool et conduite : les Picto-Charentais prennent encore trop de risques

Une grande enquête menée auprès des Français de 18 à 64 ans révèle leurs habitudes de consommation d’alcool et leurs modes de déplacements à l’occasion de leurs sorties. Pour les fêtes de fin d’année, les associations lancent leur campagne "Rentrer En Vie".

© Maxppp

Soirées festives : les Français connaissent les risques… les Picto-charentais aussi

Parmi les 18-64 ans interrogés, près de 60% des habitants de Poitou-Charentes déclarent sortir au moins une fois par mois et 87% privilégient le plus souvent la voiture ou le deux-roues motorisé comme mode de déplacement. Ces sorties ont lieu majoritairement chez des amis, en famille ou au restaurant. Au cours de ces soirées, 83% des personnes interrogées consomment de l’alcool.

69,5% des habitants de Poitou-Charentes des 18-64 ans estiment que boire de l’alcool fait partie des habitudes culturelles françaises et 41% considèrent qu’il est socialement mal perçu de ne pas boire. Les Français interrogés craignent par ailleurs les accidents provoqués par un conducteur en état d'ivresse, tout particulièrement lors de la soirée de la Saint Sylvestre (84%) et des retours de discothèque (81%).

Les principales solutions envisagées par les conducteurs pour rentrer sans prendre de risque sur la route sont de se faire raccompagner par quelqu’un qui n’aura pas bu (46 %) et/ou de dormir sur place (44 %).

Pour autant les Picto-Charentais continuent à se mettre en danger

41% des 18-64 ans envisagent parfois des "solutions" qui ne sont pas suffisamment fiables, voire même de fausses solutions pour reprendre le volant en toute sécurité après avoir bu de l’alcool : attendre avant de conduire, boire de l'eau ou du café, rouler lentement ou encore prendre des petites routes peu empruntées. Parmi eux, 6,5% ne prennent par ailleurs jamais de dispositions particulières.

L’enquête menée par les associations Prévention Routière et Assureurs Prévention révèle que 25% des Picto-Charentais reconnaissent avoir déjà conduit en pensant que leur taux d’alcoolémie dépassait le 0,5 g d’alcool par litre de sang toléré par la loi. Donnée toute aussi inquiétante : 26% des 18-64 ans en Région Poitou-Charentes sont déjà montés dans un véhicule dont le conducteur avait, selon eux, dépassé le seuil légal d’alcoolémie.

Des solutions pour un retour en toute sécurité : www.rentrerenvie.fr

Enquête réalisée sur internet selon la méthode des quotas auprès de 6 774 individus constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 à 64 ans.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité routière alcool archives