Le gouvernement diffère les nouveaux projets ferroviaires pour se consacrer à la maintenance du réseau

Le ministre des transports Alain Vidalies a déclaré cet après-midi à l'Assemblée Nationale que la priorité du gouvernement était désormais la maintenance et les "trains du quotidien".

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité
Alain Vidalies a déploré "les choix qui ont été faits ces dernières années,  notamment de lancer quatre LGV (lignes à grande vitesse) nouvelles en même temps (...) au détriment (...) de l'entretien des infrastructures existantes, et de la fiabilité du réseau".

"Il ne saurait être question que la sécurité soit mise en cause", a encore indiqué Alain Vidalies.

"On ne peut pas s'engager à tout faire en même temps. Il y a une priorité. Nous ne pouvons pas continuer à regarder le réseau se dégrader et les transports au quotidien venir altérer la vie quotidienne notamment de ceux qui les utilisent pour aller travailler" a-t-il ajouté.

Le ministre a annoncé que "les projets ferroviaires nouveaux seront différés, afin de consacrer l'ensemble des moyens financiers disponibles à la maintenance du réseau."

Il n'a pas indiqué de façon précise quels projets seraient différés.
Une conférence de presse est prévue au ministère des transports dans la soirée.