Marée du siècle : partagez avec nous vos plus belles photos

Nous vous invitons à partager dès à présent vos souvenirs à travers vos meilleures photos. Nous les publierons sous forme d'album à l'occasion de l'émission spéciale du 21 mars.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Vous avez déjà été très nombreux à nous faire passer vos photos lors de la première grande marée du mois de février.


Avec votre appareil photo ou votre smartphone, faites nous découvrir votre vision des grandes marées d'hier et d'aujourd'hui. Souvenirs de pêche à pied, images spectaculaires des vagues, points de vue insolites...
Nous réaliserons un album souvenir à l'occasion de l'émission spéciale proposée par les antennes régionales de France 3 et sur notre page spéciale Grandes marées 2015

Il vous suffit d'envoyer un courriel avec vos noms et coordonnées à :


aquimms@francetv.fr


Marée du siècle ?

L'expression est galvaudée. Dans les faits, des marées de 119 nous arrivent tous les 19 ans exactement.  Comme l'explique le Sevice Hydrologaphique de la Marine (SHOM), "le coefficient est calculé pour une pleine mer. C'est le quotient du marnage semi-diurne de la formule harmonique par la valeur moyenne du marnage pour les marées de vive-eau d'équinoxe, admise à 6,1m à Brest. C'est un nombre sans dimension compris entre 20 et 120 et qui varie peu d'un jour sur l'autre." En clair, pour le premier week-end de printemps nous friserons avec le maximum, la mer ne sera jamais aussi haute, jamais aussi basse. Il faudra attendre 3 mars 2033 et le 14 mars 2051 pour avoir une nouvelle "marée du siècle".
Xavier Collombier - France 3 Pays de Loire

Regardez également les explications du phénomène par nos confrères de France 3 Bretagne