• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Journée mondiale de la tuberculose : le CHU de Limoges se mobilise

© PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN
MAXPPP
© PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN MAXPPP

La journée mondiale de la tuberculose c'est demain. Véritable enjeu de santé publique, le centre de lutte antituberculeuse du CHU de Limoges organise un stand d’information. L'an dernier, quelques cas de tuberculose avaient été diagnostiqués dans des écoles limougeaudes.

Par Angélique Martinez

QU’EST-CE QUE LA TUBERCULOSE ?
La tuberculose est une maladie infectieuse contagieuse, causée par une bactérie : mycobactérium tuberculosis ou bacille de Koch, découverte en 1882 par le médecin Allemand Robert KOCH. Elle touche le plus souvent le poumon (75 % des cas) mais peut également atteindre les os, les reins, les ganglions, le cerveau…

Autrefois, cette maladie appelée phtisie, était soignée dans les sanatoriums, par des cures d’exposition au soleil et de plein air. Elle a été fortement réduite par l’arrivée des antibiotiques dans les années 1950 mais il y a un regain qui est expliqué par l’apparition de souches multi-résistantes et par l’épidémie de SIDA qui aggrave le risque de tuberculose.

EPIDEMIOLOGIE
Dans le monde, la tuberculose est l’une des maladies dues à un agent infectieux, les plus meurtrières puisqu’elle se situe au deuxième rang après le VIH/SIDA. La co-infection VIH/tuberculose pose un problème majeur de santé publique dans le monde.
En 2013, 9 millions de personnes ont développé la tuberculose et 1 million et demi en sont décédées selon l’OMS.
En 2013, 500.000 enfants (0 à 14 ans) ont développé la tuberculose et 80.000 en sont morts. Le taux de mortalité a chuté de 45 % entre 1990 et 2013.

Le plus grand nombre de nouveaux cas a été enregistré en Asie du Sud-est et dans la région du pacifique occidental, toutefois l’Afrique compte la plus grande proportion de nouveaux cas par habitant avec plus de 280 cas pour 100.000 habitants en 2013.

En France l’incidence de la tuberculose est faible puisque l’on compte moins de 5000 cas déclarés par an soit 7.6 cas pour 100.000 habitants. Néanmoins,  l’Ile de France est deux à quatre fois plus touchée ainsi que la Guyane et Mayotte. Il y a eu 900 décès liés à la tuberculose en France en 2013.
On a recensé 25 cas de tuberculose en 2013 en Haute-Vienne dont 4 décès.

TRANSMISSION

La contamination de la tuberculose se fait d’une personne à l’autre par voie aérienne. Il y a projection de bacilles de la tuberculose dans l’air quand les personnes atteintes toussent, crachent ou éternuent. L’inhalation de quelques gouttelettes suffit à être infecté et plus la durée d’exposition est longue et le contact proche, plus la contamination est élevée. Seules les formes respiratoires (pulmonaire, bronchique, laryngée) sont contagieuses.

Près d’un tiers de la population mondiale est actuellement atteinte d’infection tuberculeuse latente, c’est à dire que les personnes ont été infectées par la bactérie mais n’ont pas (encore), développé la maladie au cours de leur vie. Les patients ne sont ni malades ni contagieux. Le risque pour eux de développer la maladie au cours de leur vie est de 10% surtout dans les deux ans qui suivent l’infection latente. Le bacille est « dormant », peut se réveiller et entrainer une infection au décours de défenses immunitaires affaiblies, telles le VIH, les greffés, les cancéreux ou les patients sous immunosuppresseurs, en cas de malnutrition, diabète, ou encore chez les fumeurs. Les populations à risque sont également les jeunes enfants, les personnes âgées, les usagers de drogues, les SDF, les détenus, les soignants.

SYMPTÔMES

Il y a divers symptômes comme la toux, la fièvre, les sueurs nocturnes, la perte de poids parfois de plus de 10 kg, des crachats teintés de sang.
La persistance plus de trois semaines de ces symptômes, doit alerter le soignant. Avant le diagnostic, les personnes atteintes peuvent contaminer 10 à 15 personnes par an, surtout si les contacts sont étroits.
Sans traitement, 2/3 des personnes atteintes de tuberculose maladie en mourront.

DIAGNOSTIC

Il est fait grâce à l’examen direct d’un échantillon de crachats sur 3 jours avec sa mise en culture. La radiographie pulmonaire retrouve une atteinte surtout des sommets ou lobes supérieures des poumons. Des biopsies sont souvent nécessaires dans  les formes extra-pulmonaires. D’autres examens complètent le bilan comme le scanner, la recherche de maladies associées (HIV, hépatites B et C).
Le diagnostic de tuberculose est très difficile chez l’enfant.
Le diagnostic d’infection tuberculeuse latente se fait grâce à l’IDR, difficile à interpréter, mais surtout grâce aux tests de détection de production d’interféron gamma. Ce test est cher et non  remboursé.

TRAITEMENT

La tuberculose peut être soignée et guérie.
Il faut minimum 6 mois pour soigner une tuberculose pulmonaire et cela nécessite 4 antibiotiques pendant 2 mois puis deux antibiotiques pendant 4 mois.
En cas de tuberculose extra-pulmonaire il faut prolonger ce traitement qui peut même aller au-delà de deux ans, en cas de tuberculose multi-résistante.
Les tuberculoses multi-résistantes résistent aux antibiotiques majeurs de première intention. Elles sont la conséquence d’une mauvaise observance du traitement, ou d’une prescription insuffisante d’antibiotique ou encore d’un mauvais approvisionnement du traitement qui peut également être de qualité médiocre.
On a recensé 480.000 cas de tuberculoses multi résistantes dans le monde en 2013. Plus de la moitié  se sont produits en Inde, Chine, Fédération de Russie.
Le traitement de ces tuberculoses est long, couteux et peut entrainer des effets indésirables.


PREVENTION

La vaccination par le BCG est suspendue en France depuis 2007 en raison du faible taux de prévalence de la tuberculose. La suspension a été associée à un programme national de lutte contre la maladie.
Néanmoins, la vaccination reste largement recommandée dans de nombreux cas :

- Enfant né dans un pays de forte endémie tuberculeuse
- Enfant dont au moins l’un des parents est originaire de l’un de ces pays
- Enfant devant séjourner au moins un mois d’affilé dans l’un de ces pays
- Enfants ayant des antécédents familiaux de tuberculose (collatéraux ou ascendants directs)
- Enfant résidant en Ile- de- France ou en Guyane
- Enfant dans toute situation jugée par le médecin à risque d’exposition au bacille tuberculeux



CLATS DEPARTEMENTAUX

CLAT 19 : Centre Hospitalier - 10ème étage boulevard du Docteur Verlhac - 19100 Brive La Gaillarde
Tél 05/55/92/66/11

CLAT 23 : Centre Médical MGEM - 4  Les Bains - 23000 Sainte-Feyre 05/ 55/51/43/81

CLAT 87 : Hôpital du Cluzeau - 4ème étage - 23 Avenue Dominique Larrey - 87000 Limoges  Tél : 05/55/05/86/48

Le CLAT de LIMOGES est situé au quatrième étage de l’Hôpital du CLUZEAU. Ses missions sont de dépister les nouveaux arrivants sur le territoire français, mais également d’effectuer les enquêtes de dépistage autour des cas de tuberculose et de pratiquer la vaccination du BCG.

Sur le même sujet

Interview de Vincent Rey, Chef de file UDI87, à 6 mois des municipales

Les + Lus