• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Réforme du collège: les langues régionales “oubliées”

Le Partit Occitan, autonomiste et écologiste de gauche, a reproché mercredi à la réforme des collèges d'avoir "complètement oublié" l'enseignement des langues régionales et de l'occitan en particulier.

Par DV et AFP

Au ministère de l'Education, on rétorque au contraire que la réforme du collège "impacte positivement les langues régionales".
Dans un communiqué publié à Toulouse, le petit parti occitan demande aux parlementaires "d'intervenir pour donner un véritable statut à l'enseignement des langues régionales".

"Le système éducatif français est hérité du modèle napoléonien qui visait à dégager une élite privilégiée, plutôt qu'à faire progresser l'ensemble des enfants. En voulant s'attaquer à ce problème, la réforme du collège (...) va dans le bon sens", commence par écrire le Partit occitan. Mais pour lui,

il y a un "hic": l'enseignement des langues régionales a été complètement oublié

"Que vont devenir les heures d'enseignements optionnels? Qu'adviendra-t-il des sections bilingues occitan?", s'interroge le Tarnais Hugues Jourde, responsable des questions d'éducation au Partit occitan.
Au ministère de l'Education nationale, une collaboratrice de Najat Vallaud-Belkacem assure que "les enseignements bilingues continueront d'exister et que la réforme impacte positivement les langues régionales avec l'introduction dès la 5e de la deuxième langue vivante".
Quant à l'option langue vivante régionale, on rappelle de même source que jusqu'ici elle commence en 4e et que la réforme "va créer des enseignements pratiques interdisciplinaires dès la 5e parmi lesquels figurera notamment le thème langue et culture régionale et étrangère".

Le parti occitan, formé à Toulouse en 1987 vise la reconnaissance et l'autonomie de l'Occitanie. Il dit avoir des élus dans différents conseils régionaux (Aquitaine, Midi-Pyrénées, Paca, Auvergne) et quelques mairies.
Dans l'académie de Toulouse, 60.000 enfants sont concernés par une forme ou une autre de l'enseignement de l'occitan, a précisé M. Jourde.
En 2014-2015, 132 collèges de l'académie proposent un enseignement de l'occitan, ainsi que 52 lycées, selon la même source.

Sur le même sujet

Interview d' Eloïse Morel du Collectif du 8 mars de Poitiers

Les + Lus