• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

« Madame est bonne ! » : 1er court-métrage le plus soutenu en France

© CC.
© CC.

C 'est un projet de court métrage qui crève le plafond des crowdfunding. Avec 22 040 € collectés,  c’est officiellement le 1er court-métrage le plus soutenu en France. 

Par KJ

À quelques jours de l’ouverture du Festival de Cannes, 5 jeunes cinéastes, étudiants à Bordeaux ont réussi un coup d’éclat dans le monde du financement participatif. Partis de rien, ils récoltent ainsi une somme presque équivalente à celle collectée par des longs-métrages comme Discount de Louis-Julien Petit, ou encore Laurence Anyways de Xavier Dolan (membre du jury Cannes 2015), sur la même plateforme (TousCoprod).


Le synopsis

Fruit d’une rencontre improbable entre Les Bonnes de Jean Genet et Cendrillon, Madame est bonne ! est un court métrage d’environ 30 minutes qui place Jeanne, une jeune étudiante en théâtre, au coeur des conflits de classe et de la crise du logement. Hébergée chez une bourgeoise parisienne contre quelques services, elle devient petit-à-petit la bonne à tout-faire de la marâtre, tout en tombant amoureuse du fils de la maison, ce qui lui vaut d’être remerciée. Déterminée, la jeune fille décide de se révolter, mais tout ne se passe pas comme prévu...
Bande-annonce du court métrage


Une campagne exemplaire

Malgré leurs études en parallèle, les cinq jeunes (20 ans) ont mené en trois mois ce que l’équipe de TousCoprod, première plateforme de financement participatif dédiée aux projets audiovisuels, qualifie de campagne exemplaire. À commencer par la vidéo de présentation du projet, qui comptabilise plus de 2 000 vues sur Internet.
« Nous n’avions aucun budget », raconte Vincent. « Nous ne voulions pas réaliser une simple interview face-caméra, ou une animation numérique froide et impersonnelle. Nous avons alors choisi de reproduire un théâtre de marionnettes, inspiré du théâtre d’ombres asiatique ». Entièrement constitué de carton et d’acrylique, animé à la main, ce petit film de 3 minutes 40 met en image le synopsis d’une manière nouvelle, et attire tous les suffrages.


À Cannes en 2016 ?

Forts de succès, les cinq cinéastes ont commencé les castings et la préparation du tournage, qui devrait se dérouler en septembre 2015. Objectif final ? « Nous allons le présenter au festival de Cannes, pour l’édition 2016 », explique Kevin. L’équipe étudie actuellement le marché du court-métrage en France, aujourd’hui peu développé, pour proposer un produit différent. Prévu pour être également diffusé au cinéma et sur une chaîne de télévision, le 1er court-métrage le plus soutenu en France aujourd’hui pourrait bien faire l’objet d’un second coup de maître l’année prochaine. Affaire à suivre donc....










Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Grogne des avocats

Les + Lus