• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Un membre du groupe de Tarnac se confie à France 3 Limousin

© Franck Petit
© Franck Petit

Les membres du groupe de Tarnac créent un collectif, pour s'opposer à la loi sur le renseignement.
L'un d'eux, Benjamin Rosoux, nous explique ses motivations.

Par Emmanuel Braud

Le sénat examinait ce mardi 2 juin 2015 la loi sur le renseignement. Un texte qui ne plait pas à tout le monde.
Parmi ses opposants, les 10 personnes mises en examen dans le cadre de l'affaire de Tarnac. Elles viennent de créer un collectif, afin d'expliquer ce qu'elles ont vécu lorsqu'elles étaient surveillées par les services secrets.

Une façon également de se défendre, car le parquet de Paris a demandé le 7 mai 2015 le renvoi en correctionnelle de huit militants de l'ultra-gauche dans le dossier dit du "groupe de Tarnac". 

L'un des mis en examen, Benjamin Rosoux, a accepté de répondre aux questions de France 3 Limousin.


Découvrez l'entretien dans son intégralité :

entretien avec Benjamin Rosoux
02 06 2015


 



A lire aussi

Sur le même sujet

Bientôt du houblon en Lot-et-Garonne ?

Les + Lus