A Limoges, SOS Médecins suspend sa grève des visites ce week-end

La mobilisation qui a débuté lundi 27 septembre est suspendue ce samedi 2 et dimanche 3 octobre 2021 indique SOS Médecins Limoges. Les visites à domicile sont assurées mais régulées par le Samu 87, sur réquisition de la préfecture.

Après avoir été reconduite une première fois jusqu'au 1er octobre, la grève des visites à domicile chez SOS Médecins est suspendue depuis vendredi soir et jusqu'à lundi 8 heures indique ce samedi 2 octobre Dr Fabrice Massoulard, président de SOS Médecins à Limoges. 

"Nous avons été réquisitionnés par la préfecture pour répondre aux demandes du centre 15 et assurer des visites à domicile" explique le médecin. "Cela prouve notre utilité" rajoute-t-il. Les consultations sont toujours possibles aussi dans les locaux de SOS médecins.   

La mobilisation nationale a débuté en début de semaine. SOS Médecins Limoges qui réunit 14 praticiens avait annoncé continuer la grève jusqu’au lundi 4 octobre.  

Pour rappel, les médecins libéraux de la fédération réclament une hausse de la valeur de la visite urgente en journée de 35 euros brut à 57,60 euros brut, l’alignement de l’indemnité de déplacement à 10 euros et l’intégration des médecins SOS à toutes les revalorisations de la profession.

Globalement, SOS Médecins juge les moyens alloués à la visite à domicile insuffisants. "La visite à domicile est un acte médical qui est très important pour les patients, cela favorise le maintien à domicile, la prise en charge des patients isolés. La télémédecine est utile mais elle présente aussi des limites, un médecin doit rencontrer son patient pour une meilleure prise en charge", indiquait en début de semaine Fabrice Massoulard. 

Selon lui, des discussions devraient avoir lieu entre les instances nationales de SOS médecins et la CNAM (Caisse nationale de l'assurance maladie). Lundi 4 octobre, les différentes antennes de SOS, dont Limoges, décideront de la reprise ou pas de la grève des visites.  

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève économie social santé société