Académie de Limoges : les tests salivaires arrivent dans les écoles

A partir de lundi 1er mars, les tests salivaires arrivent dans l’académie de Limoges. Des élèves de maternelle et de primaire sont concernés. 

© JC Tardivon / Maxppp

Face au risque d’une nouvelle recrudescence de l’épidémie de Covid-19, la France déploie dans les écoles, depuis lundi 22 février 2021, un nouvel outil de dépistage : les tests salivaires. 

Pour le gouvernement, ces tests permettent une surveillance précise de l’épidémie et ainsi endiguer plus rapidement les contaminations. 

En Limousin, ils étaient attendus mais ils n’arrivent que ce lundi 1er mars. 1979 tests par semaine sont prévus et ce jusqu’au 15 mars 2021. 

A cette date, leur nombre devrait presque doubler avec 2968 tests par semaine. L’objectif : réaliser 10 000 tests en un mois. 

Qui sont concernés ?

A partir de lundi, des élèves de maternelle et de primaire ainsi que des enseignants du premier degré devront se prêter à l’opération. 

28 établissements sont identifiés dont 11 écoles de Haute-Vienne, 11 de Corrèze et 6 Creusoises. Des lieux ciblés, choisis par le rectorat et l’ARS, en fonction de la circulation du virus. L’école Jean Le Bail de Limoges ferait partie de la liste.

A cela s’ajoute un panel de 8 établissements (écoles, collèges, lycées confondus) représentatifs de l’académie qui seront testés régulièrement afin de faire une surveillance épidémique. 

Comment fonctionnent les tests salivaires ? 

Moins contraignant que les tests PCR nasopharyngé, souvent désagréables au moment du passage de l’écouvillon dans le nez, le test salivaire n’est pas invasif. Son prélèvement se réalise en crachant au moins un millimètre de salive dans un flacon. 

Si les plus jeunes, âgés de moins de 6 ans, ne parviennent pas à cracher, la salive peut être prélevée sous la langue à l’aide d’une pipette.

En revanche, le prélèvement « doit être réalisé trente minutes après la dernière prise de boisson, d’aliment, de cigarette (ou d’e-cigarette), d’un brossage des dents ou d’un rinçage bucco-dentaire »

Si légèrement moins fiable que les tests RT-PCR, le résultat des tests salivaires met le même temps pour être rendu, soit environ vingt-quatre heures. Si le test est positif, une recherche systématique de variant sera appliquée.

Dans l’académie de Limoges, 12 classes sont actuellement fermées et 32 élèves ont été testés positifs au coronavirus depuis le début de la semaine. 

Le premiers tests salivaires débarquent en Limousin ©France 3 Limousin

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société